Page 13 - Atouts-Cameroun-2017-FR
P. 13

zones attaquées n’ont pu empêcher le Cameroun de maintenir ses objectifs de crois- sance. La capacité à résister et à relever les défis économiques a également permis au Cameroun d’obtenir de bons résultats au plan militaire. S’adressant à ses compa- triotes dans son message à la nation le 31 décembre 2015, le président Paul Biya a relevé pour s’en féliciter : « Notre nation a su opposer une résistance farouche aux terroristes de Boko Haram, tout au long de l’année. C’est le lieu ici de rendre un vibrant hommage à nos forces de défense et de sécurité, ainsi qu’à nos populations. La vaillance et le professionnalisme des uns, l’engagement et le courage des autres, ont permis de préserver l’intégrité de notre territoire. Nous n’avons concédé aucun centimètre de celui-ci aux agresseurs. Mieux, en diverses occasions, nous leur avons infligé d’importants revers au plan militaire ».Bien que les résultats obtenus ces dernières années aux plans sécuritaire et écono- mique soient satisfaisants, de nombreux défis restent cependant à relever sur ces deux fronts. Au plan militaire, il s’agit désormais de mettre hors d’état de nuire les terroristes de Boko Haram qui, poussés dans leurs derniers retranchements, ont dés- ormais recours à la pratique odieuse des attentats-suicides. Grâce au soutien apporté à l’armée camerounaise par de nombreux pays amis dont les Etats-Unis d’Amérique, la France, la Chine, la Russie, l’Allemagne... et à l’entrée en scène de la Force Multinationale Mixte (FMM), qui regroupe l’ensemble des armées des pays de la Commission du bassin du lac Tchad, de nombreux observateurs avertis pensent que les jours de Boko Haram sont comptés.Au plan économique, le cap a été fixé : l’atteinte de l’émergence à l’horizon 2035. Pour y parvenir, il faudra poursuivre l’accélération de la croissance économique pour la rendre plus forte, durable, inclusive et génératrice d’emplois. A travers notamment la modernisation de l’appareil de production, l’amélioration de la productivité, de la compétitivité, du climat des affaires et de l’accès aux financements, ainsi que la valo- risation de l’important potentiel économique du pays.C’est dans cette perspective que s’inscrit la Conférence économique internationale tenue du 17 au 18 mai 2016 à Yaoundé à l’initiative du président Paul Biya sur le thème : « Investir au Cameroun, terre d’attractivités ». Plus de 800 personnalités : anciens responsables politiques, ministres, représentants des institutions de dévelop- pement africaines et internationales, chefs d’entreprises, industriels, entrepreneurs, financiers venus du monde entier y ont pris part.Pendant 48 h, il s’est agi d’examiner l’économie du Cameroun dans ses compo- santes essentielles ; de voir dans quelle mesure le secteur privé peut contribuer à son expansion ; et d’évaluer l’attractivité du pays, en vue de stimuler son intégration à l’économie globale, de manière plus effective.Dans son discours d’ouverture de la conférence, le président Paul Biya a rappelé sa vision : « Notre objectif est d’atteindre l’émergence à l’horizon 2035. Le Cameroun est, par-dessus tout, déterminé à favoriser l’investissement privé en vue d’accélérer la croissance économique et la prospérité pour ses populations ».LES ATOUTS ECONOMIQUES DU CAMEROUN13


































































































   11   12   13   14   15