Page 15 - Atouts-Cameroun-2017-FR
P. 15

de pied de 30 mégawatts et à une ligne de transport de 90 kv, à Lom-Pangar. La mise en eau partielle du barrage a été effectuée avec succès le 26 septembre 2015. Ce qui a induit une amélioration de la production des barrages de Song- Loulou et d’Edéa, sur le fleuve Sanaga, d’au moins 40 MW et d’au plus 70 MW pendant l’étiage 2016. Quant à l’aménagement hydroélectrique d’une capacité de 211 mégawatts, associé à une ligne de transport d’énergie de 225 kv, à Memve’ele sur le fleuve Ntem et à la centrale hydroélectrique de 15 mégawatts à Mekin sur le fleuve Dja et la réalisation d’une ligne d’évacuation d’énergie de 110 kv, les travaux sont en voie d’achèvement.Parmi les projets dont le lancement est attendu figure en bonne place la construction d’un aménagement hydroélectrique de 420 mégawatts au site de Nachtigal-Amont sur le fleuve Sanaga, associé à une ligne de transport d’électricité double circuit de 225 kilovolts pour évacuer l’énergie produite sur le réseau électrique national. D’autre part, la recherche de financement est en cours en vue de la réhabilitation du barrage de Lagdo, avec comme objectif de faire passer sa capacité de 72 à environ 90 MW. Par ailleurs, des études préliminaires se poursuivent pour la construction d’un aména- gement hydroélectrique de 72 MW sur le fleuve Menchum, du barrage hydroélec- trique de Song-Dang (280 MW) sur le fleuve Sanaga, et du complexe hydroélectrique de Makay dans le Nyong-et-Kellé d’une capacité de 400 MW. Une fois ces projets réalisés, le Cameroun sera non seulement en mesure de répondre aux besoins en éner- gie de son programme d’industrialisation mais aussi d’en fournir à ses voisins.En matière de développement des infrastructures de communication, on retiendra que le Port en eau profonde de Kribi dont la première pierre a été posée le 8 octobre 2011 par le chef de l’Etat est prêt à accueillir les navires. Il sera relié au réseau routier par l’autoroute Edéa/Kribi. Cette ville balnéaire va devenir dans les prochaines années, l’une des grandes ouvertures sur le golfe de Guinée pour le Cameroun mais aussi pour le Tchad, la République centrafricaine et d’une façon générale pour la sous région.L’aéroport international de Douala a également été rénové. De nombreux projets de routes, de lignes de chemin de fer, de télécommunications et de liaison par fibre optique sont en cours de réalisation ou sur le point de l’être. Ils permettront non seu- lement de faciliter les échanges, mais aussi de rompre l’enclavement de certaines régions. D’importants efforts sont également faits par le gouvernement pour faire entrer le pays dans l’ère de l’économie numérique.Dans le secteur agricole, les actions en cours ou en projet doivent être intensifiées pour assurer non seulement la sécurité alimentaire nationale, mais aussi l’accroisse- ment des exportations et la réduction des importations. Ce qui suppose une mise en œuvre de moyens modernes tels que prescrit par le chef de l’Etat qui mentionnait « l’agriculture de deuxième génération » lors du Comice agropastoral d’Ebolowa.Ce sont ces grands projets et la « révolution agricole » qui favoriseront la relance et l’ac- célération de la croissance et qui, ce faisant, ouvriront à beaucoup les portes de l’em- ploi. Ils contribueront par ailleurs à maintenir notre pays sur la trajectoire de l’émergence.LES ATOUTS ECONOMIQUES DU CAMEROUN15


































































































   13   14   15   16   17