Page 151 - Atouts-Cameroun-2017-FR
P. 151

l’environnement, d’aider à l’aménagement du ter- ritoire et de promouvoir le tourisme. C’est donc un véritable outil de développement. Les projets de recherche sont initiés en cohérence avec les objectifs du plan de développement des res- sources minérales du Cameroun. Dans ce domaine, on peut relever les projets suivants :• Cartographie géologique et prospection minière, visant à augmenter l’échelle de lever des cartes et donc d’apporter plus d’informations dans l’infrastructure géologique existante ;• Etude et synthèse des bassins sédimentaires conti- nentaux, pour la valorisation de leurs potentialités en matières hydrocarbonées fossiles (bassins de Logone-Birni et de Mamfe) ; ainsi que l’étude des synthèses géologiques et tectoniques, visant à apporter les modèles et concepts nouveaux néces- saires à une recherche géologique et minière adap- tée aux techniques et technologies modernes ;• Prévision des catastrophes naturelles d’origine endogène ou exogène par le Suivi de l’activité sismique et volcanique (surveillance du Mont Cameroun).HYDROLOGIELa recherche hydrologique porte sur le développe- ment des connaissances dans tous les domaines des sciences de l’eau en rapport avec le milieu physique, et du recueil des données nécessaires à la réalisation de divers projets de développement. L’acquisition de données hydrologiques s’appuie sur un réseau hydrométrique national assez bien structuré et riche d’une centaine de stations hydro- métriques réparties sur les cinq grands bassins hydrographiques du Cameroun (Lac Tchad, Niger, Sanaga, Congo et Fleuves Côtiers).Ces données permettent l’évaluation quantitative et qualitative de l’eau disponible pour une mise en valeur et une gestion des ressources en eau, qu’il s’agisse d’eau potable pour les populations, de la production agricole, industrielle ou d’énergie.L’Institut mène aussi des recherches sur la caractéri- sation et le suivi des lacs et retenues d’eaux natu- relles et artificielles ainsi que les zones à risques majeurs d’origine hydrique, la cartographie et le suivi des nappes d’eau souterraines. Il développe des connaissances sur les changements hydro-clima- tiques, éco-hydrologiques et les études d’impacts.ENERGIELa maîtrise des ressources énergétique et des tech- nologies énergétiques de pointe constitue un enjeu dont les retombées représentent des gains inesti- mables pour l’économie nationale. Il s’agit des :• Energies Non conventionnelles (Energies Nouvelles et Renouvelables). L’IRGM a pour mis- sion de mener des recherches visant à inventorier,Monsieur Joseph Victor HELL Directeurà caractériser et à valoriser les sources d’énergie comme le solaire, la biomasse, l’éolien et la géothermie ;• Energies Conventionnelles (nucléaires). L’Institut mène des études pour la maîtrise et l’utilisation pacifique de l’énergie nucléaire. Il cherche égale- ment à accroître la maîtrise des techniques de protection radiologique par les utilisateurs et à promouvoir le transfert et l’utilisation des technolo- gies nucléaires en milieux industriel et hospitalier.DES RÉALISATIONS PALPABLESLes principales activités de recherche menées par l’IRGM portent sur l’amélioration des connais- sances en ressources géologiques, hydrolo- giques et énergétiques sur l’ensemble du territoire camerounais en vue de leur maîtrise, leur gestion et leur suivi spatio-temporel. Les résultats issus de ces recherches sont sous la forme de bases de données, de prototypes ou de documents biblio- graphiques tels que des articles, des chroniques, des annuaires, des cartes, des monographies, des thèses, des rapports, etc.Ces résultats, transformés en information scienti- fique (savoir) offrent des connaissances théoriques ou livresques sur la nature des ressources, leurs caractéristiques physiques, chimiques ou dyna- miques tandis que les productions technologies (savoir-faire) constituent l’ensemble des moyens techniques (méthodes, procédés, formules, outils, instrumentation, etc.) pouvant être mis en œuvre en vue de l’exploitation et de la valorisation éco- nomique des ressources naturelles pour le déve- loppement et l’amélioration des conditions de vie des populations. L’utilisation des résultats traduit le rôle primordial des recherches de l’IRGM dans tout processus de préparation et de prise de déci- sion, aussi bien en entreprise et en investissement que dans la réalisation des projets d’aménage- ment, d’où l’importance de l’interaction entre Recherche et Développement nLES ATOUTS ECONOMIQUES DU CAMEROUN151


































































































   149   150   151   152   153