Page 159 - Atouts-Cameroun-2017-FR
P. 159

La Route Nationale N° 3Yaoundé - Douala - Limbé - IdenauElle a 397 km entièrement bitumés. La plus grande curiosité de cet axe, c'est qu'il débouche sur la mer. De la ville de Limbé jusqu'à Idenau, la route chemine avec d’un côté les vagues de l’océan Atlantique et de l’autre le Mont Cameroun. La nature a gratifié cet itinéraire de tant de bienfaits que ceux qui s’y aventurent n’ont qu’une idée en tête : que leur voyage soit interminable.La Route Nationale N° 4Obala - BafoussamCet axe de 257 km est entièrement bitumé et relie le Nord-Ouest de Yaoundé à la capitale provin- ciale de l'Ouest. Contraste saisissant entre la végétation dense et compacte de la zone fores- tière au départ de Yaoundé, l’immense pleine her- bacée de la région du Mbam qui après 150 Km bute sur les chaines montagneuses de l’Ouest. Ceux qui avaient lu des ouvrages sur la diversité géographiques du Cameroun sont servis.La Route Nationale N° 5Bekoko - Pont du Nkam - Bafang BandjounCet axe de 247 km entièrement bitumé est d'un grand intérêt économique. Il prend le relais de la Nationale N° 3 au niveau de Bekoko et débouche sur la ville de Bandjoun. Le département du Mungo est la région des grandes bananeraies. Après Kékem, la route arpente un relief abrupt et montagneux. Le col de Batié renforce cette image unique qui rappelle au voyageur que la vie ne tient qu’à un fil. Car à cet endroit précis, le voyageur est porté jusqu'à plus 1 800 mètres d'altitude.Le Cameroun dispose d’un réseau routier urbain et interurbain de près de 60 000 kmLa Route Nationale N° 6La transafricaine - Ekok - Mamfé - Bamenda Mbouda - Foumban Banyo - Tibati - MeigangaAvec ses 967 km entièrement bitumés, c'est l'un des axes les plus complexes et les plus serpentés du Cameroun. La N° 6 prend le Cameroun dans la transversale. Pour mieux la décrire, il serait aisé de partir des localités limitrophes du Nigeria, Efu et Ekok dans le Sud-Ouest. De là, la N° 6 traverse tour à tour Mamfé-Bachuo-Akagbe-Batibo-Bamenda- Mbouda pour déboucher à Foumban. A ce niveau, elle s'avance vers l'Adamaoua, parcourt la plaine tikar pour déboucher à Nyamboya puis à Banyo.De Banyo, elle traverse la cité château d'eau de Tibati pour s'arrêter à Meidougou près de Meiganga, c'est ici que la Nationale N° 1 prend le relais. La Nationale 6 est connue comme la Transafricaine. Et beaucoup d'efforts restent à faire pour bitumer entièrement cette route en particulier les axes Foumban-Tibati et Ekok-Bamenda. (seuls l’axe Bamenda-Batibo et Bachuo Akagbe Mamfe sont bitumés).La Route Nationale N° 7Limite sud-Kribi - CampoSur un linéaire de 186 km, seuls 73 km de la Nationale 7 sont en terre. Cette route est le seul axe viable pour aller à la ville balnéaire de Kribi. En dehors des plages insuffisamment exploitées, les voyageurs sont généralement attirés par un phéno- mène unique au monde : l'embouchure de la Lobé. Ce fleuve débouche en chutes pour se jeter directe- ment dans la mer. Mais on est loin d’avoir épuisé le répertoire des merveilles qu’offre cette localité. Au bout du parcours, la réserve naturelle de Campo a gardé intact la richesse de sa faune et de sa flore.LES ATOUTS ECONOMIQUES DU CAMEROUN159


































































































   157   158   159   160   161