Page 161 - Atouts-Cameroun-2017-FR
P. 161

La Route Nationale N° 15Batschenga (50 km au nord de Yaoundé) - Yoko - Sangbe - Tiati - Mambal Lewa - Beka - NgaoundéréAvec ses 557 km, c'est le chemin le plus court pour partir du nord de Yaoundé à la province de l'Adamaoua, province château d’eau du Cameroun et très riche en bauxite. Ce minerai fait de cette région une zone d'avenir.La Route Nationale N° 16Loum - Kumba - Mbok - Ekondo-TitiCette route de 153 km est entièrement en terre. Elle débouche sur les grandes palmeraies et flirte avec la côte. L’instabilité des sols vous rappelle l’exubérance des marécages dans cette région marquée par une très forte pluviométrie.La Route Nationale N° 17Sangmélima - Mengong - Frontière du GabonCette route toute en terre, est longue de 182 km.La Route Nationale N° 18Belabo - BouamCette route dessert la gare ferroviaire de Belabo. Cet axe chemine jusqu'à Bertoua. Au niveau de Bouam (25 km de Bertoua) la nationale N° 18 est relayée par la nationale N° 1 qui chemine à la Métropole provinciale de l'Est du Cameroun.LA SAUVEGARDE DU PATRIMOINE EXISTANTIl s’agit d’entretenir le réseau routier de manière à assurer sa pérennité et sa fonction- nalité. Dans ce cadre, les routes rurales tien- nent une place de choix. La Nouvelle stratégie d’entretien des routes rurales (NSERR) prévoitLes routes rurales desservent les campagnes et les plantationsl’intervention des unités déconcentrées dans l’entretien des routes rurales et une plus grande implication des populations bénéficiaires. Elle se distingue de la politique appliquée sur le reste du réseau par son caractère communau- taire et décentralisé.Ce sont ces routes qui assurent essentiellement le désenclavement des villages, des plantations et des usines, permettent la collecte des pro- duits et leur acheminement vers les marchés périodiques, les centres urbains, ainsi que le ravitaillement des campagnes en produits de consommation et en intrants agricoles ou indus- triels. Elles assurent également la continuité du réseau principal.LA PROTECTION DU PATRIMOINE ROUTIERLe système de protection du patrimoine routier a été mis en place depuis 1996 conformément à la loi N° 96/07 du 3 avril 1996. Il se déve- loppe à travers les trois axes suivants :• le contrôle des charges sur les routes bitumées à travers les opérations de pesage routier ;• le contrôle de la limitation de la circulation en temps de pluie sur les routes en terre sur les bar- rières de pluies ; ainsi que la lutte contre les autres actes d’incivisme.LE PESAGE ROUTIERLe pesage routier est une opération technique destinée à contrôler la conformité des normes relatives au poids total autorisé en charge et à la charge à l’essieu, pour tout véhicule dont leLES ATOUTS ECONOMIQUES DU CAMEROUN161


































































































   159   160   161   162   163