Page 165 - Atouts-Cameroun-2017-FR
P. 165

La liaison Ngaoundéré-N’Djamena sera construiteLes mouvements des biens et des personnes entre le Cameroun et le Tchad se feront dans les pro- chaines années par le rail. Le projet d’extension du chemin de fer camerounais de Ngaoundéré vers N’Djamena, la capitale tchadienne, a fran- chi en juin 2014 une nouvelle étape, à la faveur de la signature de l’accord portant création du Comité ferroviaire Cameroun/Tchad. Les docu- ments ont été signés par le ministre camerounais des Transports, Robert Nkili, et le ministre tcha- dien des Infrastructures, des Transports et de l’Aviation civile, Adoum Younousmi.Cet accord est la matérialisation des instructions données par les présidents Idriss Deby Itno du Tchad et Paul Biya du Cameroun les 22 et 23 mai 2014 à Yaoundé. C’était dans le cadre de la visite de travail qu’effectuait le président tchadien à l’invi- tation de son homologue camerounais. Avant le démarrage des travaux de construction de la voie ferrée fixé au 31 décembre 2016 d’après le chro- nogramme de la commission, des études de faisa- bilité doivent être menées en amont pour détermi- ner les coûts et le tracé définitif du chemin de fer entre les deux villes. « La Banque africaine de déve- loppement (BAD) et la Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale (BDEAC) sont déjà sur la liste pour financer ces travaux ».LE TRANSPORT AERIENL’ambition du gouvernement camerounais depuis janvier 2010, est d’inscrire l’aviation civile parmi les références africaines. Dans cette marche vers l’excellence, les actions menées ont été axées sur les volets institutionnels, infrastructurels et la démocratisation du transport aérien.Dans le domaine de la législation, l’aviation civile camerounaise affiche aujourd’hui un nouveau visage avec un cadre réglementaire modernisé consécutif à la promulgation de la loi N° 2013/010 du 24 juillet 2013, portant régime de l’aviation civile au Cameroun. Un texte qui arrime progressivement le pays à la plupart des normes et pratiques recommandées de l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale (OACI).En 2014, la mise en phase de la réglementa- tion camerounaise avec les exigences de la communauté aéronautique mondiale s’est pour- suivie à travers l’élaboration des textes d’appli- cation de la loi sur l’aviation civile. L’adoption du cadre réglementaire de la desserte d’amé- nagement du territoire permet de relancer le transport aérien intérieur.Du côté de la sûreté de l’aviation civile, les aéroports internationaux de Douala et de Yaoundé-Nsimalen, sont devenus plus sûrs grâce au renforcement des mesures de filtrage du fret aérien, tandis que les aéroports de Garoua et Maroua ont été dotés de nouveaux équipements d’inspection filtrage des passagers et des bagages de soute.L’amélioration de la sécurité des vols dans les aéroports secondaires a également été au cœur de l’action des autorités camerounaises.Le niveau de protection des aéroports de Ngaoundéré, Bafoussam, Bertoua et Bamenda a été renforcé. A la faveur de l’installation d’un "ILS" de catégorie 2 à Maroua, l’exploitation de cet aérodrome ne sera plus affectée par les aléas climatiques.TRAFIC PASSAGERSEn 2014, le nombre de passagers transportés s’est accru de 10,4 % pour atteindre 1 312 125 contre 1 188 034 en 2013. Le fret et le chiffre d’affaires ont augmenté respectivement de 10,6 % et 12,9 %. Au premier semestre 2015 et en glissement annuel, le nombre total de passagers transportés, le fret et le chiffre d’af- faires progressent respectivement de 3,3 %, 16,3 % et 9,5 %. Ces hausses sont liées à la modernisation des infrastructures, à l’améliora- tion du cadre d’accueil et du service des com- pagnies aériennes par la régularité des vols, et à l’ouverture de nouvelles escales.Au terme de l’année 2015, les projections du sous-secteur tablaient sur les augmentations res- pectives de 4,6 %, 8,8 % et 10,9 % du trafic passagers, du fret et du chiffre d’affaires.Evolution du trafic aérienPERIODELIBELLESPassagers (nombre)- Arrivée - DépartBagages et fret (tonnes)- Arrivée - DépartChiffre d’affaires (millions)2013(1)1 188 034579 714 608 32022 60210 290 12 31220 8532014(2)641 668305 023 336 64511 9845 578 6 40610 0912014*(3)1 312 126644 795 667 33124 99412 265 12 72923 5522015(4)662 865320 106 342 75913 9336 645 7 28811 047VARIATIONS (%)(3)(1) (4)(2) (5)(3)10,4 3,3 4,611,2 4,9 6,2 9,7 1,8 3,110,6 16,3 8,819,2 19,1 5,2 3,4 13,8 12,312,9 9,5 10,9*Total année - **Estimation - Source ADC1ER Sem 20141ER Sem ESTIMATIONS2015**(5)1 373 033684 895 688 13827 19512 901 14 29426 121LES ATOUTS ECONOMIQUES DU CAMEROUN165


































































































   163   164   165   166   167