Page 184 - Atouts-Cameroun-2017-FR
P. 184

184LES ATOUTS ECONOMIQUES DU CAMEROUNque le gouvernement a fait de la région de l’Extrême-Nord la plus grande bénéficiaire de projets d’aménagement du territoire.Le plan d’urgence triennal mis en place par le gouvernement pour la période 2015-2018 en vue de relancer la croissance, le budget d’inves- tissement public entre autres accorde une place de choix à la région de l’Extrême-Nord. Le troi- sième volet du contrat de désendettement-déve- loppement (C2D) entre la France et le Cameroun signé en juin 2016 à Yaoundé consacre 400 milliards de FCFA à cette seule région.Dans le cadre de l’aménagement du territoire, de nombreux projets ont été réalisés ces dernières années dans l’Extrême-Nord. Il s’agit notamment de :• Achèvement du kit frontalier de Damboré, département du Logone et Chari pour un coût de 225 millions de FCFA ; et de la Construction du kit frongtalier de Dana, département du Mayo- Dany pour un coût de 173 millions de FCFA ;• Travaux d’urgence de consolidation des digues du fleuve Logone et du barrage de Maga pour un coût de 3,982 milliards de FCFA ;• Etudes techniques pour la construction d’une digue route le long du fleuve Logone entre Gobo dans le département du Mahyo Danay et Kousserie dans le département du Logone et Chari, pour un coût de un milliard de FCFA ;• Etudes en vue de la protection des berges des fleuves Chari et Elbeid, des aménagements hydro- agricoles et des aménagements des voies de désen- clavement, pour un coût de un milliard de FCFA ;• Mise en œuvre du projet d’urgence de lutte contre les inondations dans la région de l’Extrême-Nord (PULCI), pour un coût de 54 milliards de FCFA ;• Construction du marché frontalier de Fotokol, département du logone et Chari, pour un coût de un milliard de FCFA ;• Travaux de confortement des berges de Kousseri, pour un coût de un milliard de FCFA ;• Travaux d’adduction d’eau potable dans la ville de Mindif, pour un coût de 779 millions de FCFA.Au regard des projets réalisés ou en cours, il apparaît que l’organisation de l’espace came- rounais connaît encore des disparités socio- économiques et des déséquilibres régionaux importants à divers niveaux : population, infra- structures, investissements publics et privés, etc. Aussi, la pratique de l’aménagement du terri- toire devient-elle l’une des préoccupations majeures de l’Etat, dont la matérialisation la plus marquante est la mise en œuvre effective de grands projets structurants à travers le pays. L’opérationnalisation de la décentralisation, la mise en œuvre des nouvelles orientations de la politique agricole après le comice agropasto- ral d’Ebolowa en 2011, la mise en route effec- tive d’un programme de développement des filières de croissance, la mise en valeur des zones frontalières, etc, sont autant de chantiers qu’il faut mener à terme.Les défis majeurs à relever pour les années à venir paraissent dès lors évidents : assurer une meilleure distribution possible des richesses sur l’ensemble du territoire ; instaurer des condi- tions et des mécanismes locaux qui favorisent le développement des activités agropastorales et halieutiques ; corriger les inégalités territoriales en soutenant les espaces en difficulté ; préser- ver les richesses environnementales et culturelles des atteintes éventuelles.Les Travaux de consolidation des digues de certains fleuves sont un engagés


































































































   182   183   184   185   186