Page 195 - Atouts-Cameroun-2017-FR
P. 195

Pour faire face à ces maux qui constituent un grave danger pour la préservation de la sécurité urbaine, l’Etat camerounais a adopté dans la stratégie de développement du sous-secteur urbain, le mécanisme de mutualisation des actions menées par les différents acteurs urbains.En matière de prévention des fléaux sociaux urbains et de réarmement moral des jeunes, des sessions de sensibilisation des jeunes sur les dangers des fléaux sociaux sont organisées avec les départements ministériels concernés (ministère des Affaires sociales, ministère de la Santé publique), et les acteurs de la société civile (OSC et ONG).En matière de développement social des quar- tiers défavorisés, les pouvoirs publics procèdent à la réalisation des projets d’intérêt communau- taire par approche HIMO (Haute intensité de main d’œuvre) dans les quartiers précaires de plusieurs communes, le pavage des voies d’ac- cès et adductions d’eau potable, la réalisation d’une étude portant sur le développement social des villes de Yaoundé et Douala, ainsi qu’une étude de programmation de l’amélioration de l’accès aux services de base dans certains quar- tiers sous-structurés.Concernant l’encadrement et l’insertion socio- économique des jeunes en difficulté, plus de 500 jeunes ont été formés aux métiers du secteur urbain (production des matériaux locaux de construction, fabrication et pose des pavés, agri- culture périurbaine, horticulture urbaine, cablo-distribution d’images, etc...). Le gouvernement fournit aux communes les matériels et équipe- ments en vue de l’appui à l’insertion socio-écono- mique des jeunes formés.ACCES AUX SERVICES URBAINS DE BASEParmi les stratégies identifiées par le Document de Stratégie pour la Croissance de l’Emploi (DSCE) figure en bonne place l’amélioration de l’accès aux services sociaux de base. De manière concrète, le taux d’accès aux infrastructures et ser- vices de base au Cameroun reste peu satisfaisant.L’amélioration de l’accès aux services urbains consiste à rendre les services urbains accessibles à tous, à travers l’amélioration de la gestion des infrastructures et services urbains et du cadre de vie dans les quartiers pauvres alors que l’amélio- ration de l’accès aux services sociaux de base, quant à elle, vise à rendre les services sociaux de base accessibles à tous en créant les conditions d’amélioration de l’accessibilité et de la qualité des soins de santé, de la lutte contre le VIH/Sida et le paludisme, de la prévention de la toxicoma- nie et de la petite délinquance, de la nutrition, de la promotion de l’éducation de base.DÉVELOPPEMENT DES INFRASTRUCTURES DE TRANSPORTEn 2014, le développement des infrastructures de transport urbain a consisté en : l’entretien de la voirie revêtue à Ebolowa, Yaoundé, Okola, Edéa, Ngaoundéré et Garoua-Boulaï ; l’entretienoffrir de meilleurs accès aux services urbainsLES ATOUTS ECONOMIQUES DU CAMEROUN195


































































































   193   194   195   196   197