Page 214 - Atouts-Cameroun-2017-FR
P. 214

214LES ATOUTS ECONOMIQUES DU CAMEROUNLes actions du Projet de protection du verger cacao/café ont permis en 2014 de produire 855 000 plants de caféiers arabica et 608 000 plants de robusta, de recycler 282 acteurs impli- quées dans la lutte phytosanitaire. Le projet d’ap- pui à l’installation des jeunes agriculteurs a per- mis de produire 2,3 millions de boutures raci- nées de caféiers robusta ; de réhabiliter 2 ha de champ semencier de café arabica et de traiter 17 ha de plantation de café arabica.En 2014, les quantités exportées de cafés se sont accrues par rapport à 2013 de 9,2 % pour l’arabica et de 46,1 % pour le robusta. Les cours sont remontés de 43,7 % pour l’arabica et de 4,7 % pour la variété robusta après les baisses observées il y a un an. Au premier semestre 2015 et en glissement annuel, les exportations ont progressé de 12,2 % pour l’arabica et de 19,9 % pour le robusta.CAOUTCHOUC NATURELEn 2014, la production de caoutchouc est restée quasi stable par rapport à 2013 à 51 559 tonnes. Ce ralentissement de l’activité est attribua- ble aux conditions climatiques défavorables au deuxième semestre de l’année et à la chute conti- nue du prix de vente sur le marché international ou les cours sont en recul depuis 2012. En 2014, la baisse des cours a été de 29,7 % contre 17,8 % en 2013. Cette situation est liée à l’accroissement de l’offre et à la baisse de la demande mondiale consécutive aux stocks constitués par les princi- paux pays consommateurs que sont la Chine et le Japon. Les quantités exportées ont crû de 5,7 %.Pour étendre les plantations et remplacer les vieux arbres, la principale société de la filière (HEVECAM) a investi sur ressources propres près de 8,5 milliards de FCFA en 2013 et 13 mil- liards en 2014. En 2015, la production de caoutchouc naturel a crû de 4,9 %.COTONEn 2014, la production de coton graine s’est accrue de 14,3 % par rapport à 2013 pour s’établir à 274 286 tonnes ; celle de coton fibre a augmenté de 10,7 % pour se situer à 98 375 tonnes. Cette hausse est liée à l’utilisation inten- sive des intrants et, au maintien des mesures inci- tatives dont le prix d’achat aux producteurs et les primes d’encouragement aux meilleurs planteurs. La Société de développement du coton (SODE- COTON) a réalisé des investissements de l’ordre de 3 milliards sur financement propre et une sub- vention de 300 millions a été octroyée par le gouvernement à la Confédération nationale des producteurs de coton pour l’acquisition des engrais et des pesticides.Sur le marché international, les cours ont reculé de 8,1 % en 2014 après la hausse de 1,3 % observée en 2013. Cette baisse est consécutive au recul de la demande chinoise, premier consommateur mondial de coton. Les exporta- tions ont baissé de 0,7 % par rapport à celles de 2013. En 2015, la production de coton fibre pourrait augmenter de 12 % pour se situer à 110 195 tonnes, imputable à la poursuite des actions d’encadrement et d’encouragement des produc- teurs par la SODECOTON.La production du café arabica a progressé de 14,6 %


































































































   212   213   214   215   216