Page 221 - Atouts-Cameroun-2017-FR
P. 221

221• Amélioration des voies de communication nationale et internationale ;• Grande disponibilité de terres irrigables (envi- ron 240 mille hectares) ;• Fertilité des sols ;• Ressources humaines qualifiées, disponibles et compétitives ; et un marché local, sous-régional et régional compétitif ;• Adoption des stratégies sectorielles de déve- loppement.VOLONTÉ POLITIQUES’agissant de la volonté politique de promouvoir la population active que constituent les jeunes en tant que ressources humaines, elle est illustrée par de nombreuses actions, menées avec constance :• Promotion de l’entreprenariat agricole pour les jeunes ;• Promotion de la compétitivité pour une maîtrise du marché intérieur et extérieur ;• Stabilité sociale et paix, propices au dévelop- pement et à l’épanouissement des populations et des investisseurs ;• Volonté politique affirmée ;• Détermination à désenclaver les bassins deproduction ;• Promotion des plateformes d’échanges pour les opérateurs du secteur agricole ;• Amélioration du cadre de vie des acteurs du monde rural.PROGRAMMES SPÉCIFIQUES CONCERNANT LES JEUNESDans un souci constant de promouvoir la jeunesse et d’œuvrer contre le chômage, les pouvoirs publics camerounais ont élaboré, avec l’aide de partenaires au développement, de nombreux pro- grammes spécifiquement dédiés. On peut notam- ment citer le Projet AFOP (Projet d’Appui à la Rénovation et au Développement de la Formation Professionnelle dans les Secteurs de l’Elevage, de l’Agriculture et des Pêches) ; le PEA-Jeunes, qui vise la Promotion d’Entreprises Agropastorales ; le PAIJA (Programme d’Appui à l’Installation des Jeunes Agriculteurs au Cameroun).PROJET AFOPLes objectifs de ce projet sont : d’assurer la for- mation des producteurs et la formation primaire des jeunes qui envisagent de s’installer en agri- culture ; d’apporter un soutien à l’installation des jeunes agriculteurs. Les appuis octroyés aux bénéficiaires portent donc sur la formation et le financement de l’installation des jeunes dans le secteur agricole. Comme bénéficiaires potentiels du Projet AFOP, on compte :n Les jeunes ;n Les producteurs agricoles ;n Les communautés villageoises ;n Les centres de formation agricole, pastorale et halieutique.Les programmes dispensés par les centres et écoles, le suivi et les appuis accordés par le pro- gramme C2D-AFOP permettent de préparer les apprenants à la conduite des exploitations agri- coles familiales viables. A ce jour, les institutions de formation, publiques et privées, sous appui AFOP, ont déjà formé 4896 jeunes, dont 3662 exploi- tants agricoles (niveau CEP ou équivalent) et 1234 entrepreneurs agropastoraux et conseillers.Il faut donc le relever, la formation agricole et pastorale au Cameroun se dispense désormais à travers des centres et écoles conventionnels réno- vés par le programme C2D-AFOP. Après deux ans de formation assidue, les apprenants des écoles et centres rénovés décrochent des diplômes correspondant à des catégories profes- sionnelles selon leur niveau de départ exigé :n Exploitant agricole (EA), niveau CEP au moins ; n Entrepreneur agropastoral (EAP), niveau Bac ; n Conseiller agropastoral (CAP), niveau Bac ;n Technicien supérieur en infrastructures, équipements ruraux et gestion de l’eau (TSIERGE), niveau Bac.Pépinière de cacao afanloumLES ATOUTS ECONOMIQUES DU CAMEROUN


































































































   219   220   221   222   223