Page 235 - Atouts-Cameroun-2017-FR
P. 235

GESTION DES DÉCHETS : LA MINE URBAINE !Ces objectifs mondiaux appelés « Objectifs de Développement Durable » font partie du nouveau programme de développement post 2015 intitulé « Transformer notre monde : le programme de déve- loppement durable à l’horizon 2030 ». Une vision qui interpelle particulièrement le MINEPDED.Sur un autre plan, en répondant à l’appel de Lima, le Cameroun a pris l’engagement de réduire de 32% ses émissions de gaz à effet de serre d’ici 2035 sur la base de 2010, condi- tionné par l’aide de la Communauté internatio- nale. Pour ce faire, 7 orientations ont été rete- nues avec 47 actions à mener dans les secteurs Agriculture-Pêche-Elevage-Forêt d’une part, et, d’autre part, dans les secteurs Energie-Déchet.Parlant de déchets, 2016 a été l’année de la tenue des premières Assises nationales sur les déchets au Cameroun. Le pays, en décidant de ces assises organisées en avril à Yaoundé, a voulu faire de la gestion des déchets un maillon important dans son développement économique. Il était question de mettre en place une plate- forme de dialogue, de sensibilisation en vue d’une gestion efficiente des déchets. Cela s’est perçu dans le thème des assises : « Gestion des déchets : vers une économie circulaire ».L’économie circulaire, précisons-le, désigne un concept qui s’inscrit dans le cadre du développe- ment durable et dont l’objectif est de produire des biens et services, tout en limitant la consom- mation et le gaspillage des matières premières. La rencontre d’avril 2016 visait divers objectifs :o Faire un bilan critique de la gestion des déchets sur le plan national ;o Définir les rôles et les responsabilités des dif- férents acteurs impliqués dans la gestion des déchets ;o Identifier par échange d’expériences les dis- positions adaptées pour une meilleure gestion des déchets pour l’atteinte des Objectifs de Développement Durable ;o Renforcer les capacités des acteurs par une appropriation efficiente des instruments juri- diques et institutionnels en la matière ;o Identifier les projets éco-innovants et porteurs pouvant contribuer au développement d’une économie circulaire ;o Provoquer une dynamique nationale autour des richesses liées à la gestion des déchets ;o Développer de manière consensuelle les axes, les actions prioritaires et les plans d’ac- tion ou schémas directeurs pouvant servir à la révision de la Stratégie nationale de gestion des déchets pour leur gestion intégrée.Le potentiel du Cameroun dans ce créneau n’est pas négligeable. Selon des statistiques natio- nales, le pays produit plus de 6 millions de tonnes de déchets solides et plus de deux millions de tonnes de déchets non ménagers par an. D’après les données de l’Institut National de la Statistique, seuls 40% des ménages urbains utilisent les bacs publics pour évacuer leurs ordures ménagères. Par conséquent, plus de 60% des déchets se retrouvent mélangés et jetés dans la nature sans traitement. Or, plus de 80% des déchets solides et liquides sont recyclables, et 65% des entreprises et des particuliers ne sont pas au courant des filières de traitement adaptées à la nature de leurs déchets. Il y a donc là une niche, que le MINEPDED peut aider les investisseurs potentiels à exploiter de manière durable nLes services du Ministère de l’Environnement, de la Protection de la Nature et du Développement Durable à YaoundéLES ATOUTS ECONOMIQUES DU CAMEROUN235


































































































   233   234   235   236   237