Page 237 - Atouts-Cameroun-2017-FR
P. 237

237Des contrôles réguliers sont effectués par les services du MINFOFFORÊTS DE PRODUCTIONBon à savoir, dans le cadre de leur gestion, les forêts domaniales de production sont subdivisées en Unités Forestières d’Aménagement (UFA). 116 UFA couvrant 6 845 023 hectares ont été iden- tifiées, 109 sont déjà attribuées, 89 sont aména- gées, soit une superficie de 5 438 038 hec- tares. Le processus d’aménagement se poursuit pour le reste. En outre, le pays compte 26 forêts communales dont 20 sont sous aménagement. Par ailleurs, 42 réserves forestières ont été trans- férées aux Communes depuis 2012 dans le cadre de la Décentralisation.Le domaine forestier non permanent est quant à lui un domaine à vocation multiple. On y exploite à travers les ventes de coupes, les forêts communautaires au bénéfice des riverains, les permis de coupe (500 mètres cubes) ou les auto- risations de coupe (30 mètres cubes). Pour une plus grande transparence lors de l’attribution de ces forêts par adjudication, une commission interministérielle siège en présence d’un Observateur indépendant.PLUS DE TRANSFORMATIONL’activité industrielle est principalement assurée par des unités de transformation de bois. On en dénombrait 200 en 2012. Elles sont aujourd’hui appelées à une plus grande transformation, ceci afin d’augmenter la valeur ajoutée des produits fabriqués localement. A ce titre, un plan d’indus- trialisation du secteur Bois a été adopté en2012. Dans cette optique, un programme de for- mation sur les techniques de séchage du bois a été lancé en faveur des artisans locaux, moins outillés. Dans le même ordre d’idées, il est prévu l’installation progressive des séchoirs dans les principales villes du pays à leur intention.Par ailleurs, une politique de promotion de nou- velles essences de bois ayant des caractéristiques scientifiques proches de celles traditionnellement exploitées, est mise en œuvre pour varier l’offre. D’un autre côté, un programme national de reboi- sement est lancé annuellement depuis 2006 sur l’ensemble du territoire national. Pour l’année 2016 en cours, 810 millions de francs CFA ont été répar- tis à différents acteurs de reboisement. Entre 2006 et 2014, près de 3,2 milliards de francs ont été déboursés par l’Etat du Cameroun pour une super- ficie à reboiser de huit mille hectares.En appui des mesures déjà prises pour protéger la ressource, l’exploitation illégale des perches vient d’être interdite au Cameroun. Quant aux produits forestiers non ligneux ou spéciaux, autres que le bois, un accent particulier est mis pour maî- triser les circuits de production et de commerciali- sation. Leur valeur marchande annuelle (assimilée au chiffre d’affaires) est estimée à 76,33 milliards de francs, la valeur ajoutée correspondante est de 61,21 milliards de francs, alors que la valeur d’autoconsommation de ces produits est d’environ 14 milliards de francs.UN RÉSEAU D’AIRES PROTÉGÉESS’agissant enfin de la faune sauvage, le Cameroun dispose d’un réseau d’aires protégées qui couvre une superficie de 9 597 203, 57 hectares, soit quelque 20,18% du territoire natio- nal. Il faut relever que 86% de ces aires proté- gées sont déjà classées. D’autres initiatives de classement sont en cours et concernent 901 884 hectares, soit 2% du territoire national.A terme, la superficie totale des aires protégées au Cameroun avoisinera 21% du territoire natio- nal. A la suite du massacre d’éléphants du Parc de Bouba N’Djida (région du Nord) en 2012, un plan d’urgence pour la sécurisation des aires protégées a été élaboré et validé par le Gouvernement qui, pour sa pleine opérationnali- sation, sollicite l’appui multiforme des pays amis et des partenaires au développement.Au final, il est aisé de constater que la gestion durable des produits forestiers et fauniques est une réalité au Cameroun. Avec l’implication effective des Communes et des Communautés qui perçoivent annuellement du Gouvernement des redevances forestières ou fauniques. La col- laboration des autres acteurs, privés ou publics, nationaux ou internationaux, est la bienvenue pour le renforcement des mesures déjà prises par le Gouvernement nLES ATOUTS ECONOMIQUES DU CAMEROUN


































































































   235   236   237   238   239