Page 24 - Atouts-Cameroun-2017-FR
P. 24

24LES ATOUTS ECONOMIQUES DU CAMEROUNdescendent en pente douce de 550 à 280 m du piedmont des Mandara aux rives du Logone, avec leurs Yaérés (vastes étendues inondées en saison pluvieuse). Autour de Maroua, ces immenses sur- faces sont percées çà et là d'inselbergs.Les plaines d'inondations du Logone conduisent aux marécages du delta du Chari. Rompant cette monotonie, le massif montagneux des Mandara s'élève à l'Ouest, sur la frontière nigériane. L'altitude moyenne de cet ensemble se situe autour de 700 m, mais on y note quelques sommets atteignant 1 224 m (les aiguilles de Rhumsiki) et parfois 1 442 m (Hosseré). En contrebas de la dorsale camerounaise s'étale le vaste plateau sud camerounais. Cette unité morphologique consiste en une monotone succession de collines convexes dont l'altitude varie entre 650 et 900 m, et d'in- terfluves émoussés, parfois cuirassés.Rompant cette monotonie, quelques accidents émergent au-dessus de cette "mer de collines" dor- sales (massif du Ntem, du Mbam, de Yaoundé, inselbergs de Yoko...) avec des pointes de plus de 1200 m. Au Sud-Est le plateau s'abaisse douce- ment pour aboutir à une pénéplaine d'une altitude moyenne de 500/800 m qui va se terminer dans la cuvette du Congo. Quant à la partie Sud-Ouest du plateau sud camerounais, elle se termine sur les plaines côtières.Ces plaines ont une étendue beaucoup plus res- treinte et ne dépassent pas 150 km de large. Entre l'océan et le plateau sud-camerounais. Ce sont des plaines largement étalées et à peine gauchies, constituées par des terrains sédimen- taires recouverts ou non par des coulées de basalte. Ces plaines sont parsemées de petites taupinières volcaniques abondantes dans larégion, au sud de Tombel et Kumba. Elles pénè- trent comme un golfe le long de la Sanaga, dans le rebord sud du plateau sud-camerounais. La continuité est rompue par le Mont Cameroun. Au sud de la Sanaga, la plaine côtière perd de son ampleur en même temps qu'elle se relève et passe insensiblement à un bas plateau.LA VÉGÉTATIONLa végétation camerounaise est un condensé de celle de l'Afrique. On y trouve la forêt, la savane et la steppe sous différentes formes.LES FORÊTSLa grande forêt qui s'étend du Golfe de Guinée jusqu'en Afrique de l'Est recouvre toute la partie sud du Cameroun jusqu'au plateau de l'Adamaoua. Cependant elle ne présente pas une physionomie uniforme sur le territoire camerounais.C'est ainsi qu'on peut distinguer des subdivisions en rapport avec le voisinage de l'océan, avec l'altitude, avec la paléographie, avec les facteurs climatiques, les facteurs édaphiques. Le long du Littoral à partir des frontières nigérianes, descen- dant la côte atlantique et s'enfonçant vers l'est le long des frontières méridionales du Cameroun s'étend une forêt dense humide. On peut la clas- ser en 3 catégories ;La forêt littoraleComme son nom l'indique, elle recouvre tout le sec- teur littoral atlantique depuis Mundemba (dans sa partie nord) jusqu'à Campo (au Sud). Elle pénètre cependant à plusieurs dizaines de kilomètres des rivages camerounais et trouve ses limites orientales à Kumba et Edéa en passant par Yabassi. Elle neUn troupeau d'antilope dans la savane camerounaise


































































































   22   23   24   25   26