Page 240 - Atouts-Cameroun-2017-FR
P. 240

240PORCINSEn 2014, le cheptel porcin est estimé à 3,2 mil- lions de têtes, en hausse de 3,2 % par rapport à 2013. Cette augmentation est inhérente entre autres à l’intensification de la lutte contre la peste porcine africaine et la mise à disposition des porcelets à haut rendement aux groupements de producteurs des régions de l’Ouest, du Centre, du Littoral, du Nord-Ouest et du Sud, suite à l’importation et l’installation en 2013 par le PACA de 73 grands parentaux (géniteurs por- cins de race pure) à la station zootechnique de Kounden. Par ailleurs, 70 producteurs ont été for- més sur la structuration des élevages de porcs et un nombre important d’organisations des produc- teurs a été appuyé par les programmes et projets ACEFA, PACA et Agropoles.Malgré l’installation en 2014 d’un abattoir mobile pour porc à Yaoundé, la production de viande porcine a baissé d’environ 20 % par rap- port à 2013. Cette évolution est liée au coût élevé de l’investissement, à la jeunesse des éle- vages après les abattages massifs observés en 2012 suite à la résurgence de la peste porcine africaine et aux inondations qui ont affecté les élevages dans l’Extrême-Nord.En 2015, la production de viande porcine remonterait. En effet, au premier semestre de l’an- née en cours, la quantité de viande de porc pro- duite se situe à 23 168 tonnes, soit 1,6 fois son niveau à la même période de l’année dernière.VOLAILLESLe cheptel s’est accru de 2,2 % en 2014 pour s’éta- blir à 74,3 millions de têtes. Les quantités de viande produites ont progressé de 6,2 %. Ces évolutions s’expliquent par : l’intensification de la production de poulet de chair avec l’appui des projets et programmes tels que ACEFA, PACA et Agropoles ; l’acquisition de 300 poulaillers améliorés pour habi- tat des volailles au profit des organisations de producteurs pour la promotion de l’aviculture fami- liale ; la formation de 232 femmes aux techniques de production des poulets villageois à Yaoundé, Ngaoundéré, Bertoua, Maroua et Garoua. Le renou- vellement du matériel génétique et l’intensificationPoursuivre l’amélioration de la couverture sanitairede la protection sanitaire se sont poursuivis. Au premier semestre 2015 et en glissement annuel, la production de viandes de volailles a augmenté de 28,2 % pour se situer à 79 358 tonnes.AUTRES PRODUITS D’ÉLEVAGEEn 2014, la production des œufs s’est accrue de 8,8 % par rapport à 2013, en raison notamment des actions menées dans le cadre du programme Agropoles. Par contre, la production laitière a chuté de 43,4 % pour s’établir à 139 341 tonnes du fait de l’insécurité aux frontières. Le pro- gramme d’amélioration de la productivité agri- cole a permis de : former 135 éleveurs sur les techniques modernes de production laitière ; struc- turer les acteurs de la filière en 20 coopérativesLIBELLESBovinsOvinsCaprinsPorcinsVolaillesNbre de têtes (a)5 805 2972 952 6246 298 0593 112 97372 758 6912013Tonnes de viande (b)92 1634 71514 70635 180119 053Nbre de têtes (c)6 310 3583 050 0616 190 9923 212 58874 336 0542014Tonnes de viandes (d)102 572 12 833 25 341 28 150126 378VARIATIONS (EN %)(c/a) (d/b)8,7 11,33,3 172,2-1,7 72,33,2 -20,02,2 6,2Evolution du cheptel et les quantités de viande issues des abattagesLES ATOUTS ECONOMIQUES DU CAMEROUNSource : MINEPIA


































































































   238   239   240   241   242