Page 241 - Atouts-Cameroun-2017-FR
P. 241

spécialisées en production de lait, en collecte, en sélection et insémination, en transformation et utilisation de matériels agricoles ; construire sept centres de collecte de lait et quatre mini-laiteries ; mettre à la disposition des éleveurs du matériel (motopompes, motofaucheuses, tricycles, kits d’in- sémination artificielle et broyeurs des tiges).S’agissant de la filière apicole, des équipements de production (tenues, enfumoirs, maturateurs, ruches) ont été acquis pour un montant de 20 mil- lions, et des formations en faveur des apiculteurs sur les techniques modernes de production et de transformation des produits de la ruche ont été réalisées. Deux centres de collecte de miel ont été construits à Meiganga et Ngaoundal. Ces actions ont permis de porter la production de miel à 1 800 tonnes, celle de la cire à 170 tonnes et d’exporter près de 900 tonnes de miel.Dans le cadre de la couverture sanitaire et la lutte contre les zoonoses, les actions suivantes ont été menées : la construction de 39 centres zootech- niques vétérinaires dont 21 équipés et de 15 parcs vaccinogènes ; l’équipement de cinq postes d’ins- pection sanitaire vétérinaires. Afin de lutter contre les abattages clandestins et instaurer la traçabilité des produits, l’opération d’estampillage entaméeen 2013 s’est poursuivie. L’assainissement du cir- cuit de commercialisation, de distribution et de vente des médicaments vétérinaires et des produits à usage vétérinaire a permis de saisir les stocks importants de médicaments frauduleux.PÊCHE ET AQUACULTURELa demande annuelle de poisson est estimée à un peu plus de 300 000 tonnes. Cette demande est satisfaite par l’offre composée de la production nationale et des importations. En 2014, la produc- tion halieutique (industrielle, maritime artisanale et continentale) est estimée à 184 000 tonnes contre 94 718 en 2013. Cette évolution s’explique par :o l’amélioration du système de collecte des données dans les différents pointsde débarquement ;o l’appui en équipements et matériels de pêche ;o la mise au repos biologique de la congestion des ressources halieutiques dans les retenus d’eau de Maga, Lagdo, Mbakaou et Mapé ;o la mise en œuvre de la conventionde collaboration MINEPIA-MINDEF relative à la lutte contre la pêche illicite.Evolution des produits dérivés de l’élevage (en tonnes)LIBELLESŒufs de table Lait201263 382 118 888201365 116 246 335201470 846 139 341VARIATIONS (EN %)8,8 -43,4Source : MINEPIALe secteur de la pêche est peu fourni en bateaux de fort tonnageLES ATOUTS ECONOMIQUES DU CAMEROUN241


































































































   239   240   241   242   243