Page 244 - Atouts-Cameroun-2017-FR
P. 244

244LES ATOUTS ECONOMIQUES DU CAMEROUNdes unités opérationnelles qui lui permettent de réaliser ses missions : ranches, zones d’aména- gement agro-pastoral et abattoirs.S’agissant des ranches, on a principalement : le Ranch de Faro (Adamaoua), d’une superficie de 60.000 ha ; le Ranch de Ndokayo (Est), d’une superficie de 144.000 ha ; celui de Dumbo (Nord-Ouest), 38.000 ha ; la Station d’élevage de Jakiri (Nord-Ouest), 600 ha.Par ailleurs, dans le cadre de l’exécution du Plan Viande, le décret n°74/412 du 24 avril 1974 a délimité les périmètres nationaux d’aménagement agro-pastoraux. Les périmètres de Dibi, Tourningal et Djohong (Adamaoua), des secteurs de Tadu et Tugi (Nord-Ouest) sont concédés à la SODEPA pour les opérations de développement, d’encadrement et d’organisation professionnelle des producteurs.ABATTOIRS MODERNESL’entreprise peut se targuer aussi d’avoir des abat- toirs modernes. Ce sont des unités de production de viande bovine, ovine et porcine. La SODEPA dispose de deux abattoirs industriels : un à Etoudi- Yaoundé (Centre), qui a une capacité de 400 bovins, 200 ovins et caprins et 100 porcins par jour ; un autre à Bonendale-Douala (Littoral), d’une capacité de 200 bovins, 200 ovins et caprins, et 100 porcins par jour. A cela il faut ajouter des abattoirs mobiles pour porcs et petits ruminants qui ont été réceptionnés récemment.En outre, les boucheries de l’abattoir d’Etoudi- Yaoundé et de celui de Bonendale-Douala sont opérationnelles et permettent de vendre de la viande en détail. Ces boucheries comportent tous les équipements modernes et les éléments de l’en- vironnement de travail du boucher. Les règles de sécurité et d’hygiène permettent de fournir aux populations une viande saine et de qualité. Sous le contrôle du MINEPIA, la SODEPA envisage la mise en place des boucheries pilotes respectant les normes de santé et de sécurité alimentaire dans le cadre d’un partenariat avec les communes. Relevons que les abattoirs de Yaoundé et Douala disposent de camions pour assurer le transport des carcasses dans de bonnes conditions d’hygiène. Le souci est de mettre à la disposition des popula- tions des viandes de qualité, importante source de protéines pour une bonne alimentation.Le travail de l’abattoir n’est pas limité à l’abat- tage. Il existe aussi un service dont le rôle est la mise en valeur des produits autre que la viande : les farines d’os et de sang ; les farines de viande de poulets et de bœufs.PERSPECTIVES : ACCROÎTRE L’OFFRELe rôle que joue la SODEPA, entreprise placée sous la tutelle du MINEPIA, est d’assurer la dispo- nibilité en protéines animales au Cameroun. Sans action énergique pour accroitre l’offre à l’horizon2018, le déficit en viande dépassera 134.000 tonnes. Pour résoudre ce problème, la SODEPA a entrepris des activités pour mettre à la disposition des populations des protéines animales à partir de la viande bovine de qualité, dans le cadre du Plan Urgence Triennal pour l’Accélération de la Croissance (PLANUT) et à travers le programme de développement des industries animales :• La mise en place des abattoirs industriels de Ngaoundéré, Douala et Bamenda ;• La mise en place des boucheries témoins conformes aux normes recommandées ; ainsi que celle des entrepôts frigorifiques ;• La mise en place d’un centre de biotechnolo- gie pour la production de semences et des embryons bovins ;• Le développement des exploitations de bovins /viandes ; ainsi que de l’alimentation animale• La contribution au développement de la pro- duction laitière ;• Le développement des infrastructures d’élevage ;• La vulgarisation et la formation des acteurs écono- miques et des entrepreneurs dans le secteur de l’éle- vage et de la transformation des produits d’élevage.La mise en œuvre de Ces activités va créer de nombreux emplois au bénéfice des jeunes et sus- citer une nouvelle génération d’opérateurs écono- miques. Autant de bons points à mettre à l’actif de la SODEPA, qui s’illustre plus que jamais comme un acteur non négligeable dans le com- bat du Cameroun pour une croissance durable, dans la marche du pays vers l’Emergence proje- tée à l’horizon 2035 nStation d'élevage de Jakiri


































































































   242   243   244   245   246