Page 245 - Atouts-Cameroun-2017-FR
P. 245

245IndustrieINTRODUCTIONAu plan continental, le Cameroun est aujourd’hui l’une des figures marquantes de l’économie afri- caine et le leader économique de l’Afrique cen- trale. Disposant d’un bon embryon de tissu indus- triel, le Cameroun est surtout caractérisé par la grande diversification de sa base productive : agro-industrie, bois, hydrocarbures et pétrochimie, coton, caoutchouc, matériaux de construction, métallurgie, activités manufacturières, services industriels divers etc. C’est surtout le dynamisme de ses entrepreneurs qui consolide cette position et lui permet d’envisager avec sérénité l’avenir.En 2014, le secteur secondaire poursuit son expansion. Son taux de croissance s’établit à 6,8 % contre 5,7 % en 2013. Cette croissance est tirée par les branches « industries extractives », « BTP » et « électricité, gaz et eau ». Au premier semestre 2015, l’activité des industries extractives est bien orientée selon la SNH, tout comme celle des BTP à la faveur de la concurrence avec l’en- trée en service de nouvelles cimenteries.CADRE INSTITUTIONNEL INCITATIFLe facteur essentiel d’une croissance soutenue, forte et durable est l’investissement fondé sur des ressorts de transformation industrielle, de la tech- nologie et de l’innovation.C’est pour atteindre cet objectif, à savoir attirer l’investissement privé adopté aux enjeux de la globalisation et dont le rôle sera désormais pri- mordial, que les dispositions du nouveau pay- sage institutionnel, concrétisé par la charte des investissements – objet de la loi 220/004 du 19 avril 2004, modifiée et complétée par la loi N° 2004/020 du 22 juillet 2004 – prévoit des mécanismes organisationnels et des dispositions incitatives qui visent à faire opérer dans le champ industriel camerounais un saut quantitatif et qualitatif significatif vers une véritable mutation industrielle, avec de fortes implications écono- miques, sociales et culturelles. Aussi, la charte camerounaise intègre-t-elle notamment :• Des institutions d’encadrement des marchés et des gestions de la concurrence ;• Des institutions de gestion des incitations ;• Des institutions de promotion et l’initiative privée ;• Des infrastructures d’acquisition et d’appro- priation des connaissances scientifiques et technologiques ;• Des principes innovants de fiscalité des inves- tissements et des entreprises ;• Des principes d’organisation du système financier.LES ATOUTS ECONOMIQUES DU CAMEROUN


































































































   243   244   245   246   247