Page 246 - Atouts-Cameroun-2017-FR
P. 246

246LES ATOUTS ECONOMIQUES DU CAMEROUNCette architecture consacre la fonction d’Etat-stra- tège comme principal point d’impulsion et de modelage d’un environnement institutionnel sus- ceptible d’attirer l’investissement privé, moteur de la croissance.La lisibilité qu’offre la charte a été renforcée récem- ment par les dispositions de la nouvelle organisa- tion du gouvernement (décret N° 2004/320 du 8 décembre 2004) qui crée un ministère de l’Industrie, des Mines et du Développement techno- logique, chargé en particulier de la valorisation des ressources naturelles et des stratégies de déve- loppement technologique dans les différentes filières-clés de l’économie nationale (agro-industrie, forêt-bois, mines, hydrocarbures, industries lourdes, industries manufacturières, maintenance et services industriels).On ne cessera jamais de le dire, le Cameroun, c’est l’Afrique en miniature, c’est un bon risque que traduisent son énorme potentiel de ressources humaines abondantes caractérisées par leur qualité et leur compétence, un environnement socio-poli- tique réputé pour sa stabilité, la paix, et où il fait bon vivre en investissant pour créer des richesses.RELEVER LA CROISSANCELe gouvernement attache une importance capi- tale au secteur industriel considéré à moyen terme comme le vrai levier de la croissance pour la réduction de la pauvreté. Pour les pouvoirs publics, l’ambition d’une croissance annuelle au taux minimum de 6 à 7 %, pour réduire la pau- vreté de moitié à l’horizon 2035 ne peut se réa- liser sans une contribution accrue de l’industrie et des services au produit artisanal.De surcroît, le développement de l’industrie aurait des effets d’entraînement importants sur l’agriculture et les services, l’investissement des exportations de produits à forte valeur ajoutée. Cela offrirait également des opportunités de sous-traitance au secteur des PME/PMI, favori- sant les liaisons inter-industrielles ainsi qu’une plus grande intégration du tissu industriel.Au-delà de l’effet direct de création d’emplois et de revenus, les effets d’entraînement sur l’agricul- ture et les services contribueraient aussi à amélio- rer les revenus des populations pauvres.Face à ces perspectives, on note que le Cameroun dispose d’atouts compétitifs non négli- geables dans l’industrie manufacturière, notam- ment la position géographique privilégiée du pays dans le Golfe de Guinée au regard d’un marché potentiel de 200 millions de consomma- teurs en Afrique centrale, en incluant le Nigeria, la disponibilité de différentes matières premières transformables et d’une main-d’œuvre qualifiée et les possibilités de développement d’une base d’infrastructures physiques (potentiel hydro-élec- trique, réseau routier, télécommunications, amé- nagement urbain), financières, humaines et insti- tutionnelles dédiées à l’industrie.En dépit de ces atouts, les performances du sec- teur industriel restent tributaires, à l’instar de l’en- semble du système productif, de l’absence ou du mauvais fonctionnement des infrastructures de transport, d’énergie, de télécommunications.Conscient de ces insuffisances et du potentiel du secteur industriel du pays, le gouvernement a entrepris des actions d’appui, en complément deLes pouvoirs publics attachent une importance capital au développement du secteur industriel


































































































   244   245   246   247   248