Page 266 - Atouts-Cameroun-2017-FR
P. 266

266LES ATOUTS ECONOMIQUES DU CAMEROUNIls ont rapporté au Cameroun 28,64 milliards de F en termes de droits de visas, 2,66 milliards de F pour ce qui est des recettes issues des timbres d’aéroports et les impôts, et autres taxes ont pro- duit 59,142 milliards de F. La part estimée de l’in- dustrie du tourisme dans l’économie nationale en 2010 est de 3 %. D’ici 2015, le ministère du Tourisme envisage un million de touristes qui vont rapporter au Cameroun près de 129 milliards de F. Pour la même période, il situe jusqu’à 8 %, l’évolution de la contribution du tourisme au pro- duit intérieur brut (PIB) du pays. Il s’agit, en effet, d’un secteur porteur de beaucoup d’espoir.Le tourisme peut contribuer grandement à équili- brer la balance des paiements du Cameroun, actuellement déficitaire. Il est une source remar- quable de croissance économique, générateur de devises, créateur d’emplois, facilitateur de déve- loppement (éclosion des PME locales) et d’attrac- tion des investissements directs étrangers. C’est une activité majeure dans les échanges mon- diaux. Selon l’Institut national de la statistique (INS), le secteur du tourisme au Cameroun compte plus de 9.000 entreprises. Ces entre- prises génèrent 60.000 emplois directs, pour une moyenne de 360.000 emplois indirects. Et la manne d’opportunités demeure.Le tourisme recouvre, en effet, une diversité de métiers et d’activités qui se répartissent en quatre grandes catégories : l’hébergement, la restaura- tion, l’organisation et la vente de voyages ou de séjours et le transport. Le développement d’une industrie touristique de qualité permettra entre autres de valoriser les matières premières et d’améliorer les exportations. Les estimations en 2035 prévoient plus de 400 milliards de F, générés par 5 millions de touristes. 250 milliards de F de recettes seront ainsi issus des droits de visas, 23 milliards de F des timbres d’aéroports et environ 133 milliards de F des impôts et autres taxes versées par les entreprises du secteur. Mais ces entreprises doivent au préalable voir le jour et proposer des pro- duits de qualité, adaptés aux besoins de l’heure. Une meilleure présence des tour-opérateurs sur la toile est, par exemple, nécessaire.Le boom longtemps annoncé de l’industrie du tourisme au Cameroun pourrait enfin se produire.LES REGIONSCAMEROUNAISES VOUS ACCUEILLENTLe Cameroun est l'Afrique en miniature. Cette réalité frappe tout visiteur étranger, et même les Camerounais eux-mêmes. La multiplicité des pay- sages, la variété des sites, la diversité culturelle, la densité de la faune, la richesse des écosys- tèmes font effectivement du Cameroun un pays aux immenses potentialités touristiques. Les diffé- rentes régions, qui sont aussi les dix provinces, sont, chacune à sa manière, très accueillantes.Les Chutes de Tello à 45 Km de la ville de Ngaoundéré en Région AdamaouaL'ADAMAOUAChâteau d'eau du Cameroun parce que tous les grands cours d'eau du pays y puisent leur source, l'Adamaoua est aussi une agréable région charnière entre les parties nord et sud du territoire. Elle est une région touristique prisée, avec une quarantaine de sites répertoriés et classés : des lacs d'une beauté exception- nelle, des grottes millénaires, des chutes pittoresques, des ranchs et des campements de chasse célèbres. Le chef-lieu de l'Adamaoua, Ngaoundéré, qui doit son nom à l'une des montagnes entourant la ville, connaît un climat tropical d'altitude agréablement frais.QUELQUES SITES À VISITERn La grande mosquée de Ngaoundéré, pittoresque et attrayante;n Le palais du Lamidat, au toit conique recouvert de chaume;n L'école hôtelière et de tourisme du Cameroun; n Le lac Tizon, lac de cratère de forme circulaire; n Les chutes de la Vina, à 15 km de Ngaoundéré; n La grande falaise à 45 km deNgaoundéré sur la route de Garoua;n Les grottes des Nyem Nyem, situées au sommet du mont Djim, à 65 km de Ngaoundéré;


































































































   264   265   266   267   268