Page 29 - Atouts-Cameroun-2017-FR
P. 29

29Données GénéralesPRINCIPALES RESSOURCES DU PAYSSur la base des statistiques de 2013 à 2015, il apparaît que les secteurs de l’agriculture, des forêts, de l’élevage, de la pêche, des mines et de l’industrie sont les principales sources de reve- nus du Cameroun.AGRICULTURE ET FORETLa production du secteur primaire a augmenté de 4,7 % en 2014 contre 3,7 % en 2013. Ce sec- teur a représenté 20,4 % du PIB et a contribué pour un point à la croissance contre 0,8 point en 2013. On a observé une forte poussée des expor- tations des produits de rente au premier trimestre 2015 et du bois au premier semestre, ce qui a été de bon augure pour le secteur sur toute l’année.Les politiques de développement du secteur rural restent axées entre autres sur : l’amélioration de la productivité et de la compétitivité des filières ; la modernisation des infrastructures du monde rural et l’accroissement de la production ; la ges- tion durable des ressources naturelles.La production de l’agriculture industrielle et d’expor- tation s’est accrue de 2,9 % en 2014 après 6,9 % en 2013. Elle concerne essentiellement les produits de rente à savoir : cacao, cafés, caoutchouc,coton, banane et huile de palme. Quant à l’agri- culture vivrière, elle a enregistré en 2014 une crois- sance de 4,2 %. Les projets et programmes ont mis l’accent sur l’encadrement des agriculteurs et la dis- tribution du matériel végétal et des engrais afin d’accroître la production.S’agissant de la forêt, il convient de relever que le Cameroun est le deuxième massif forestier d’Afrique. Les forêts couvrent 22,5 millions d’hec- tares. En 2014, la superficie forestière exploitable a été de 17,5 millions d’ha contre 19,7 millions en 2013. Ce recul fait suite au déclassement des superficies au profit des projets agricoles et des projets structurants et miniers, aux effets des chan- gements climatiques, à l’avancée du désert dans la zone septentrionale où le taux de déforestation relevé par la FAO est de 0,7 %. Les actions du gouvernement se poursuivent à travers : l’aména- gement et l’exploitation forestière ; le reboisement ; la valorisation des ressources fauniques. La végé- tation camerounaise est un condensé de celle de l’Afrique. On y trouve la forêt, la savane et la steppe sous différentes formes.ELEVAGE ET PECHEEn 2014, la valeur ajoutée du sous-secteur éle- vage a connu une croissance de 5,7 % tandis que celle du sous-secteur pêche a augmenté deLES ATOUTS ECONOMIQUES DU CAMEROUN


































































































   27   28   29   30   31