Page 296 - Atouts-Cameroun-2017-FR
P. 296

296Rurales s’occupe essentiellement des dimensions économique et sociologique de la recherche de l’IRAD. Le développement des paquets technolo- giques de la production à la conservation, l’étude de profitabilité des technologies mises au point et de leurs déterminants d’adoption, le développement des mécanismes de conseils et d’appui aux agriculteurs, la mise au point des modèles de gestion rationnelle des exploitations agricoles, forment la base des activités de recherche de la coordination.Dans toutes les coordinations scientifiques, les activités de recherche sont menées dans le cadre de la mise en œuvre d’une programmation scien- tifique autour des axes prioritaires. Ces axes sont définis à partir des besoins réels des utilisateurs suite à un diagnostic participatif, mais aussi des enjeux et orientations indiqués par le Gouvernement camerounais tel que cela appa- raît dans les stratégies sectorielles de développe- ment (DSRP, DSCE).VALORISER LES INNOVATIONSLa Direction de la Valorisation et de l’Innovation (DVI), placée sous l’autorité d’un Directeur nommé par le Conseil d’Administration, est chargée du développement des innovations technologiques, de la promotion, de la diffusion et du marketing des résultats et des produits issus de la recherche, du renforcement des liens avec tous les acteurs du développement rural, de la mise en place et du suivi des unités de production, de la production et de la diffusion des produits végétaux et animaux améliorés. La valorisation des résultats de recherche se fait à travers la mise à dispositionDe nombreux résultats de la recherche scientifique ont été menés avec succèsdes utilisateurs des paquets technologies répon- dant à leurs besoins (champs semenciers et pépi- nières pour production du matériel végétal amé- lioré de base, collecte, traitement et diffusion de l’information scientifique et technologique à tra- vers des fiches techniques, publications, forma- tions de groupes et encadrement de stagiaires de diverses Universités nationales).ORGANISATION DE LA RECHERCHE ET RESSOURCES DISPONIBLESAu sein de la CSCA, les activités de la Coordination sont regroupées dans divers pro- grammes de recherche : Racines, Tubercules, Bananes et Plantains, Céréales, Légumineuses et Cultures Maraîchères, et Cultures Annuelles Industrielles. Tous ces programmes mènent des recherches à travers le territoire national, dans les disciplines d’agronomie, amélioration génétique, protection des végétaux, technologie alimentaire et systèmes de production.Côté CSCP, il y a quatre programmes de recherche : Fruits, Plantes Stimulantes (Cafés et Cacao), Plantes Oléagineuses (palmier à huile) et Plantes à Latex (Hévea). La CSCP dispose de huit laboratoires dont quatre pour le Programme Plantes Stimulantes (Phytopathologie, Entomologie, Technologie et labo- ratoire régional de Lutte biologique), trois pour le Programme Plantes à Latex (Agronomie et Agro-phy- siologie, Phytopathologie, Technologie du caout- chouc) et un pour le Programme Plantes Oléagineuses (Biochimie). D’autres activités de cette Coordination font partie de projets en réseaux inter- nationaux ou s’appuient sur des thématiques d’inté- rêt sous-régional ou international.LES ATOUTS ECONOMIQUES DU CAMEROUN


































































































   294   295   296   297   298