Page 299 - Atouts-Cameroun-2017-FR
P. 299

299Système FinancierINTRODUCTIONL’Etat a consolidé en 2014 sa stratégie de finan- cement de l’économie par la diversification des instruments à travers l’émission des titres publics sur le marché domestique et à l’international. Cette stratégie était adossée sur la dynamisation et l’assainissement du secteur bancaire et financier, et une politique monétaire plus accommodante de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC).POLITIQUE MONETAIRELa BEAC définit et met en œuvre la politique monétaire commune à tous les Etats membres de la CEMAC. Elle émet la monnaie, en garantit la stabilité et, apporte son soutien aux politiques économiques élaborées par les Etats membres. Le franc CFA a une parité fixe avec l’Euro. La stabilité monétaire se décline par la maîtrise de l’inflation et le maintien du taux de couverture de la monnaie à un niveau supérieur à 20 %. Pour mener à bien ses missions, la BEAC dispose de deux instruments : la politique de refinance- ment et la politique des réserves obligatoires.POLITIQUE DE REFINANCEMENTPour mettre en œuvre la politique de refinance- ment, la BEAC utilise deux instruments : la politique des taux d’intérêt et les objectifs de refinancement.LA POLITIQUE DES TAUX D’INTÉRÊTLe 9 juillet 2015, le comité de politique moné- taire de la BEAC a revu à la baisse les princi- paux taux d’intervention sur le marché monétaire. Il a réduit le taux d’intérêt des appels d’offres (TIAO) de 50 points de base pour le ramener à 2,45 %. Le taux d’intérêt des prises en pension (TIPP) a baissé, passant de 4,70 % à 4,20 %. Le taux des avances aux trésors est passé de 2,95 % à 2, 45 %.Les taux d’intérêts sur les placements des banques à la Banque centrale et le taux de rému- nération des dépôts publics sont restés inchan- gés. Au niveau des conditions de banque, le taux créditeur minimum des dépôts des clients reste fixé à 2,45 %.LES OBJECTIFS DE REFINANCEMENTPour arrêter les objectifs de croissance des agré- gats monétaires et de refinancement compatibles avec les besoins de financement de l’économie, la Banque centrale s’appuie sur la programma- tion monétaire. Ainsi, la BEAC arrête le volume de liquidité à injecter dans chaque Etat sous la contrainte de la préservation des grands équili- bres macroéconomiques.LES ATOUTS ECONOMIQUES DU CAMEROUN


































































































   297   298   299   300   301