Page 314 - Atouts-Cameroun-2017-FR
P. 314

314LES ATOUTS ECONOMIQUES DU CAMEROUNORIENTATION GEOGRAPHIQUE DES ECHANGESEn 2014, l’Union européenne (UE) reste le premier partenaire commercial du Cameroun avec 36,6 % des échanges en valeur contre 44,6 % en 2013. Elle est suivie dans l’ordre par : l’Asie orientale avec 18,7 % des échanges, l’Afrique de l’Ouest (16,8 %), l’Asie du Sud-Est (11,4 %), la CEMAC (4 %) et l’Amérique du Nord (3,9 %). Les échanges progres- sent avec l’Asie orientale (+68,9 %), l’Afrique de l’Ouest (+53,4 %), l’Asie du Sud-Est (+20,6 %), l’Amérique du Nord (+10,3 %) et les autres pays de la CEMAC (+3,4 %). Ces accroissements s’expli- quent par le développement des relations commer- ciales avec la Chine (hausse de 192,5 % des exportations et de 44 % des importations), le Nigeria (+34,4 %, +48,2 %), l’Inde (hausse de 92,7 % des exportations), la Thaïlande (+160 %), les Etats-Unis d’Amérique (+24,8 %), le Tchad (+17,1 %) et la RCA (+105 %). Après la hausse observée en 2013, les échanges avec l’Europe et les autres pays africains ont diminué en 2014.ECHANGES PAR ZONE GEOGRAPHIQUEUNION EUROPÉENNEEn 2014, elle a contribué pour 51,1 % aux recettes d’exportation et absorbé 26,7 % des dépenses d’importation. Malgré le recul de ses parts de marché, elle demeure le premier parte- naire du Cameroun (premier client et premier fournisseur). Parmi les dix principaux partenaires bilatéraux du Cameroun, cinq sont membres de l’UE. Le Cameroun enregistre avec la zone un excédent commercial de 303 milliards contre 411,8 milliards en 2013. Cette évolution résulte d’une diminution plus que proportionnelle des exportations (-9,1 %) par rapport aux importations (-2,2 %).La réduction de l’excédent commercial s’explique par la diminution de l’excédent avec le Portugal et le creusement du déficit avec l’Allemagne. Toutefois, les résultats du commerce extérieur sont relativement meilleurs en 2014 avec les autres partenaires de l’UE. Les excédents avec l’Espagne, les Pays-Bas et la Belgique s’amélio- rent, les déficits avec la Grèce et la France se réduisent. Les soldes avec l’Italie et la Grande- Bretagne, déficitaires en 2013, deviennent excé- dentaires.Les principaux produits exportés vers cette zone sont : les huiles brutes de pétrole, les bois en grume et sciés, les fèves et beurre de cacao, l’alu- minium brut, l’oxyde d’aluminium, le coton, le caoutchouc, la banane fraîche et le café. Les prin- cipaux produits importés sont : le matériel de transport, les appareils électriques et mécaniques, le blé, les produits alimentaires et pharmaceu- tiques, les articles d’habillement et les boissons.ASIE ORIENTALEEn 2014, l’Asie orientale renforce son poids dans les échanges avec le Cameroun (15 % des recettes d’exportation contre 6 % en 2013 et 21,2 % des dépenses d’importation contre 17,2 % en 2013). Elle devient deuxième client et troi- sième fournisseur du Cameroun mais, demeure deuxième partenaire commercial. Le déficit com- mercial avec cette zone se réduit de 17,9 mil- liards pour se situer à 413,1 milliards, du fait des échanges avec la Chine.Les échanges avec la Chine se sont intensifiés ; ils représentent 98,3 % des exportations du Cameroun vers la zone et 84,6 % de ses dépenses d’importation. Le déficit commercial avec la Chine se réduit de 41,8 milliards. Par contre, il s’aggrave de 4,7 milliards avec le Japon, deuxième partenaire dans la zone.Les exportations vers cette destination sont essen- tiellement constituées des produits primaires : pétrole brut, bois en grume, caoutchouc, coton, cacao brut en fèves, cafés et aluminium. Ces pays fournissent au Cameroun des produits variés : riz, huile de palme, poissons, ciments, lubrifiants, savons, produits alimentaires divers, pneumatiques, papiers et cartons, produits tex- tiles et de confection, ouvrages en fer et acier, médicaments, moteurs d’engins.AFRIQUE DE L’OUESTEn 2014, l’Afrique de l’Ouest est le troisième partenaire commercial avec un poids de 16,8 % dans les échanges. Les recettes d’exportation vers cette zone représentent 4,9 % du total des exportations tandis que les dépenses représen- tent 243,9 % des importations. Elle devient ainsi le troisième fournisseur du Cameroun. Le déficit commercial avec la zone s’aggrave de 269,9 milliards pour s’établir à 806 milliards. Hors pétrole, il se situe à 150 milliards.Le Nigeria demeure le premier partenaire avec 42 % des exportations et 61 % des importations. La Côte d’Ivoire est le second partenaire de la zone avec 28 % des exportations.Les principaux produits exportés vers cette zone sont : le riz, le savon, les carburants et lubrifiants, les bois sciés, les produits de beauté et, les barres de fer et acier. Les importations en prove- nance de cette zone concernent les huiles brutes de pétrole, le textile, les chaussures, les véhicules de transport et les produits alimentaires.ASIE DU SUD-ESTLa zone est le troisième client (14,7 % des recettes d’exportation) et le quatrième fournisseur (9,2 % des dépenses d’importation). Le solde commercial avec cette zone, déficitaire de 177,3 milliards en 2013 est devenu excédentaire de 31,2 milliards,


































































































   312   313   314   315   316