Page 35 - Atouts-Cameroun-2017-FR
P. 35

En 2014, la balance commerciale est déficitaire de 1 187,3 milliards et se détériore de 132,9 mil- liards par rapport à 2013. Le taux de couverture des importations par les exportations s’améliore en se situant à 68,3 % contre 67,9 % en 2013.Les exportations progressent de 14,7 % par rapport à 2013 pour s’établir à 2 558 milliards, en liaison avec la hausse des ventes de cacao brut en fèves (+24,9 %), des bois en grume (+21,6 %), de l’alu- minium brut (+130,4 %), du café robusta (+59,8 %) et des huiles brutes de pétrole (+12,5 %). A contrario, les ventes de coton brut, des bananes fraîches et plantains et du caoutchouc diminuent respectivement de 7,1 %, 7,3 % et 24,5 %.La structure des exportations montre qu’en 2014 le pétrole demeure le premier produit exporté avec 47,8 % des recettes totales d’exportations, suivi par : le cacao brut en fèves (10,9 %), les carburants et lubrifiants (6,2 %), les bois sciés (5,8 %), les bois en grume (3,4 %), le coton brut (3,1 %), l’aluminium brut (2,9 %), le caoutchouc brut (1,8 %) et les bananes (1,5 %).Les importations s’accroissent de 14 % et se chif- frent à 3 745,3 milliards. Cette hausse résulte de celle des achats des hydrocarbures (+35,8 %), du matériel de transport (+48,2 %) et des machines et appareils électriques (+24,5 %). A l’inverse, les importations des produits du règne végétal baissent de 21,6 % ; celles des produits alimentaires industriels de 7,4 %.Suivant les zones géographiques, le Cameroun enregistre des excédents commerciaux avec l’Union européenne (+303 milliards), la CEMAC(+76,6 milliards) et l’Asie du Sud-Est (+31,2 mil- liards). Par contre, les échanges commerciaux sont déficitaires avec principalement l’Afrique de l’Ouest (-806,1 milliards du fait surtout des importations de pétrole du Nigeria), l’Asie orientale (-413,2 mil- liards) et l’Amérique du Nord (-82,6 milliards).Au plan bilatéral, les principaux clients du Cameroun sont l’Espagne (où sont destinés 17 % des exportations), la Chine (15 %), les Pays-Bas (10,6 %), l’Inde 9,9 %) et l’Italie (9,3 %). Les prin- cipaux fournisseurs sont la Chine (18 % des impor- tations), le Nigeria (17,9 %), la France (10,2 %), la Thaïlande 3,9 %) et les Etats-Unis (3,5 %).Au premier semestre 2015, le déficit commercial se creuse de 63,1 milliards par rapport à la même période de 2014 pour se situer à 706,3 milliards. Cette détérioration résulte d’une baisse de 5,3 % des exportations et d’une quasi stabilité des importations. La baisse des exportations s’ex- plique par celle des ventes de pétrole brut (-10 % du fait de la chute des cours mondiaux.En 2014, le déficit du compte courant de la balance des paiements se détériore de 135 mil- liards par rapport à 2013 pour se situer à 692,2 milliards, soit l’équivalent de 4,3 % du PIB. Il est induit par les soldes des comptes de biens (-221,9 milliards), des services (-310,2 milliards) et des reve- nus (-337,5 milliards). Par contre, le solde des trans- ferts courants est excédentaire de 177,4 milliards.Le déficit du compte courant a été essentiellement financé par les IDE dont le flux net se situe à 364,2 milliards et les tirages nets des administra- tions publiques (+554,5 milliards).Le dynamisme des BTP (+ 10,9 %) participe également au développement de l’économieLES ATOUTS ECONOMIQUES DU CAMEROUN35


































































































   33   34   35   36   37