Page 36 - Atouts-Cameroun-2017-FR
P. 36

36LES ATOUTS ECONOMIQUES DU CAMEROUNAu final, le solde global de la balance des paie- ments est excédentaire de 28,9 milliards, corres- pondant à une hausse du même montant des avoirs de réserves. Ces avoirs de réserves sont fournis par le secteur pétrolier, l’agriculture, l’ex- ploitation forestière et les transports dont les soldes globaux se chiffrent respectivement à 948,4 mil- liards, 656,3 milliards, 226 milliards) et 116,9 milliards. Par contre, les industries (-1591,2 mil- liards), le commerce (-881,4 milliards), les télé- communications (-168,4 milliards) et les activités financières (-72,3 milliards) ont été les principaux postes de ponction de ces avoirs.Le solde global de la balance des paiements est déficitaire avec le Nigeria (-570,7 milliards), la France (-195,3 milliards), la Chine (-15,5 mil- liards), les Etats-Unis (-144,4 milliards), mais excédentaire avec la CEMAC (+744,4 milliards) et les autres pays (+180,4 milliards).Au terme des six premiers mois de 2015, la balance des règlements révèle que le déficit du solde courant s’établit à 358,2 milliards, tiré par le solde du compte des services (-344,5 mil- liards). Ce déficit est financé par les flux nets d’IDE (+24 milliards), les tirages nets des adminis- trations publiques (+120,1 milliards) et les tirages nets du secteur privé non-bancaire (+ 61,8). Le solde global est déficitaire de 232,8 milliards.ASSAINISSEMENT DU CLIMAT DES AFFAIRESS’agissant du climat des affaires, le Cameroun a amélioré son rang concernant la protection des investisseurs minoritaires mais recule de 10places pour ce qui est de la facilité à faire des affaires. Il occupe la 158e place sur 189 éco- nomies notées dans Doing business 2015. Dans celui de 2016, il perd quatre places et occupe la 172e place sur 189. Cette évolution est imputable notamment à l’obtention des prêts, aux procédures administratives imposées aux opérateurs économiques jugées longues, aux raccordements à l’électricité.Afin d’améliorer l’environnement des affaires et conformément aux recommandations du Cameroon Business Forum, plusieurs actions ont été menées en 2014 et au premier semestre 2015. Il s’agit, entre autres, de :• l’introduction du paiement électronique au niveau de la CNPS ;• la réduction du taux d’imposition des sociétés de 35 % à 30 % ;• la mise en œuvre du manuel pour l’accomplis- sement des procédures foncières, domaniales et cadastrales ;• la signature d’un arrêté conjoint MINJUS- TICE/MINCOM fixant à 42 le nombre de jour- naux et quotidiens habiletés à recevoir les annonces légales et judiciaires ;• l’introduction du systhème « MOBILE TAX » pour la simplification du paiement des impôts (une convention signée entre le Ministère des Finances (MINFI) et les sociétés MTN et Orange) ;• la suppression du dépôt requis de 10 % à la consignation relative au contentieux fiscal.Le secteur tertiaire a progressé de 5,6 %, en 2015, grâce notamment au dynamisme du secteur des communications


































































































   34   35   36   37   38