Page 39 - Atouts-Cameroun-2017-FR
P. 39

crédit vient accroître l’offre de financement des PME/PMI qui représentent plus de 60% du tissu économique national. C’est également la traduction dans les faits d’un engagement du Chef de l’Etat pris lors du Comice agropas- toral d’Ebolowa. Autre but poursuivi par le MINFI, la modernisation de la gestion budgé- taire de l’Etat. Il était question ici de favoriser une mise en œuvre adéquate de la réforme budgétaire de l’Etat.CORRIGER LES DYSFONCTIONNEMENTSAu Ministère des Finances (MINFI), on est bien conscient que 2016 consacre le démarrage d’un nouveau triennat de programmes, un triennat qui devrait bénéficier d’une amélioration de la formu- lation des programmes, un triennat où les indica- teurs de programmes seraient plus significatifs, plus réalistes et plus réalisables. Il se présente donc comme une opportunité à l’effet de consoli- der les acquis et d’assurer une mise en œuvre satisfaisante des réformes. Sur la période 2016- 2018, le MINFI entend donc tout mettre en œuvre pour corriger les dysfonctionnements rele- vés durant les trois années précédentes. On peut mentionner : une appropriation laborieuse de la réforme sur les marchés publics, occasionnant des retards dans le lancement des procédures d’attri- bution des marchés ; une maîtrise insuffisante des effets de certaines innovations du Nouveau Régime Financier ; des lenteurs dans la mise aux normes de certaines procédures, notamment en matière de dépenses ; des formations et une sen- sibilisation à la réforme encore insuffisantes ; une discipline budgétaire qui reste à parfaire.Tous ces constats sont en réalité des challenges que le Ministère compte relever à travers un fais- ceau d’actions :• Accélérer, en vue de son parachèvement, la mise en œuvre de la réforme budgétaire et comptable ;• Finaliser un système intégré de gestion des Finances publiques ;• Poursuivre la modernisation de l’administration notamment, par la promotion de la gestion axée sur les résultats ;• Appuyer la réforme en cours du SIGIPES II ;• Renforcer la formation et la sensibilisation à laréforme ;• Accélérer la transposition, dans le corpus juri- dique national, des directives de la CEMAC de 2011 sur les Finances publiques ;• Consolider les performances des administra- tions d’assiette ;• Adopter et réaliser un programme immobilier à long terme au Ministère des Finances.On le voit, le MINFI compte garder le cap des réformes, tout en visant un meilleur accompagne- ment au plan budgétaire du Document de Stratégie pour la Croissance et l’Emploi (DSCE) et de l’ensemble des politiques publiques mises en œuvre par le Gouvernement. Le Ministère, en s’ins- crivant dans la continuité des programmes exécu- tés jusque-là, a pleine conscience des défis à rele- ver, et notamment maintenir la dynamique des résultats positifs observés depuis quelque temps nMonsieur Alamine Ousmane Mey, Ministre des FinancesLES ATOUTS ECONOMIQUES DU CAMEROUN39


































































































   37   38   39   40   41