Page 40 - Atouts-Cameroun-2017-FR
P. 40

40LES ATOUTS ECONOMIQUES DU CAMEROUNDirection Générale du Trésor, de la Coopération Financière et MonétaireLa démarche qualité et la performance des services sont au nombre des priorités de la Direction Générale du Trésor, de la Coopération Financière et Monétaire (DGTCFM). Des réformes pour booster le financement de l'Economie Camerounaise...UN MAILLON ESSENTIELLa Direction Générale du Trésor, de la Coopération Financière et Monétaire (DGTCFM) est un maillon essentiel de la vie économique nationale. Pour l’illustrer, relevons quelques actions menées au cours de l’exercice 2015 par cette administration : la maîtrise des délais de paiement des dépenses aussi bien de l’Etat que des correspondants ; la maîtrise des risques financiers et comptables ; l’amélioration des ser- vices financiers rendus par le Trésor ; le suivi effectif du secteur des assurances.Des actions ont également été entreprises en vue de l’amélioration de la qualité du service au sein de la DGTCFM. Notamment au sein du réseau Trésor, avec : le renforcement de la gestion de la trésorerie ; la réduction du délai de paiement des dépenses publiques ; l’amélioration de la qualité des comptes ; l’amélioration de la qualité du ser- vice bancaire au Trésor ; la maîtrise des risques.A noter aussi, les actions conduites pour l’amélio- ration de la qualité du service au niveau du secteur financier. Sur ce point précis, au niveau des éta- blissements de crédit, on a relevé entre autres la diffusion du service bancaire minimum garanti, l’in- tensification des contrôles administratifs et l’ouver- ture des guichets de la Banque des PME. Au niveau de l’activité de la micro-finance, on a noté la surveillance prudentielle, la diffusion de la liste des établissements de micro-finance agréés et l’ac- compagnement des établissements en difficulté. S’agissant des compagnies d’assurances il y a eu des contrôles administratifs et techniques de tous les acteurs du secteur, mais aussi du suivi technique des sociétés sous surveillance permanente, en redressement ou sous administration provisoire.FONCTION DE FINANCEMENTOn aura en outre relevé que des avancées consi- dérables ont été enregistrées dans le cadre de la fonction de financement de la Direction Générale du Trésor, de la Coopération Financière et Monétaire, et ce à travers :• l’accroissement de l’offre de financement de l’économie nationale par le biais de l’ouverture effective du guichet de la Banque des PME ;• le suivi de la mise en place de la Banque agricole ;• la mise en place des mécanismes de finance- ment innovants du secteur privé : le crédit-bail et l’affacturage.La Direction Générale du Trésor, de la Coopération Financière et Monétaire a aussi devant elle de nombreux défis à relever. Entre autres, le défi de la modernisation, à travers lequel la DGTCFM devrait se doter d’outils de travail de pointe et s’approprier véritablement les TIC. Puis le défi de l’amélioration des procé- dures de paiement des dépenses publiques, qui passe entre autres par la diminution du manie- ment des espèces et l’amélioration du service bancaire du Trésor. Autre défi, la gestion des relations avec les usagers, qui passe par l’amé- lioration de la qualité de service rendu, ainsi que la poursuite de la lutte contre le phénomène des intermédiaires. A relever aussi, le défi de la gestion des ressources humaines. Il s’agit ici de rehausser le niveau de compétence des respon- sables et des cadres, aussi bien au niveau stra- tégique qu’au niveau opérationnel, dans un contexte sans cesse mouvant de réforme des finances publiques et privées.Différentes mesures ont été prises, dans le cadre d’un plan d’action visant à améliorer encore la qualité du service et la performance au sein de la DGTCFM. Au nombre d’entre elles figurent : le renforcement de la démarche de planification ; le renforcement des dispositifs de suivi ; la dyna- misation du contrôle de gestion. Mais aussi : la systématisation des services d’accueil et de ren- seignement auprès de tous les services en contact avec les usagers ; l’usage des TIC et de la technique de l’affichage ; le recours aux boîtes à suggestions ; le raccourcissement des délais de traitement des dossiers n


































































































   38   39   40   41   42