Page 61 - Atouts-Cameroun-2017-FR
P. 61

Ministère de la Fonction Publique et de la Réforme AdministrativeLe Ministère de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative MINFOPRA, est notamment chargé de la gestion des ressources humaines de l’Etat et de la modernisation de l’Administration publique.GESTION EFFICIENTELe Ministère de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative (MINFOPRA) remplit ses missions fondamentales à travers deux pro- grammes opérationnels respectivement intitulés : « Amélioration de la gestion des ressources humaines de l’Etat » et « Approfondissement de la Réforme Administrative ». Le premier est mis en œuvre à travers quatre actions : la maîtrise des effectifs de l’Etat, le renforcement des capacités des personnels de l’Etat, la modernisation de la gestion des carrières des agents publics et l’amé- lioration de la gestion des dossiers disciplinaires et contentieux.Quant au second programme, dont l’objectif est de contribuer à accroître la performance des Services publics, s’articule autour de deux actions : la conception et l’élaboration des pro- jets et outils de la Réforme Administrative ; l’éla- boration et le suivi de la mise en œuvre du Schéma directeur des réformes dans l’Administration publique.A ces deux programmes s’ajoute un autre, intitulé « Gouvernance et appui institutionnel », qui a pour finalité d’améliorer la coordination des ser- vices et d’assurer la bonne mise en œuvre des programmes techniques susmentionnés. Il est mis en œuvre à travers 5 actions : l’amélioration du cadre de travail ; la coordination et le suivi des activités des services ; la gestion financière et budgétaire ; les études stratégiques et la planifi- cation ; le contrôle et l’audit internes.PLAN TRIENNAL DE RECRUTEMENTC’est dans ces différents canevas que le MINFO- PRA s’est déployé au cours de l’exercice 2015 écoulé, pour une action dense et fructueuse. L’accent a par exemple été mis sur la planification et le ren- forcement des effectifs de la Fonction Publique.Ainsi, afin de rationaliser les recrutements dans la Fonction Publique, un Plan triennal de recrutement 2015-2017 a été élaboré. Son approbation parle Premier Ministre, Chef du Gouvernement, a permis d’ouvrir et d’organiser certains concours administratifs en 2015. Lesdits concours, il faut le rappeler, participent du souci permanent des pouvoirs publics de renforcer et de renouveler les effectifs de la Fonction Publique, de promouvoir l’emploi des jeunes et de s’arrimer aux orienta- tions stratégiques du DSCE, recommandant de pourvoir en ressources humaines les secteurs sus- ceptibles de stimuler et d’accélérer la croissance économique.Sur un autre plan, l’assainissement du fichier Solde et Personnels de l’Etat s’est poursuivi. Cette opération, qui participe de la politique gouverne- mentale de maîtrise des effectifs et de la masse salariale (lancée en 2005 et permanente depuis 2008), a continué avec le suivi de la mise en œuvre des résolutions des dernières sessions du Comité Interministériel de Suivi (CIMS) tenues du 16 au 22 décembre 2014. En début 2016, les effectifs de la Fonction Publique camerounaise s’élevaient à environ 280 621 agents, dont près de 194 303 fonctionnaires, 73 397 contrac- tuels et 12 921 décisionnaires.Pour ce qui est de l’état du Fichier des Administrations, dans le cadre de la mise en œuvre du nouveau Système de Gestion Intégrée des Personnels et de la Solde (SIGIPES 2), un tra- vail de toilettage des fichiers de toutes les admi- nistrations a été lancé. L’opération a permis de clarifier la situation administrative de milliers d’agents publics. En outre, ce toilettage permet progressivement d’extraire des administrations les agents publics décédés et retraités.CONSEILS RÉGIONAUX DE DISCIPLINEDans le souci de raccourcir les délais inhérents à la procédure disciplinaire et de rapprocher les mis en cause des instances compétentes, il a été créé et organisé les Conseils régionaux de disci- pline de la Fonction Publique. Dans cette mou- vance, ces entités ont été mises en place dans les chefs-lieux de Région, à l’effet de former les > > >LES ATOUTS ECONOMIQUES DU CAMEROUN61


































































































   59   60   61   62   63