Page 65 - Atouts-Cameroun-2017-FR
P. 65

un délai de huit mois à l’exécution. Au finish, c’est l’éradication de la sous-consommation des crédits qui est visée. Pour ce faire, le MIN- MAP a aussi appelé au respect, par les contrô- leurs financiers, du délai de 72 heures imparti pour apposer leurs visas sur les marchés ou notifier leurs rejets. Il faut le relever et on le déplore au MINMAP, très régulièrement, des délais anormalement longs sont enregistrés au niveau de ces acteurs.Les entreprises ont également été invitées à faire preuve de plus de professionnalisme en veillant au respect des cahiers de charges, de la qualité des prestations et des délais contractuels. Pour faire le tri, le Ministère a entrepris de classer les entreprises selon leurs performances à l’issue de chaque exercice budgétaire. Celles dont la défaillance sera établie ne seront plus admises à soumissionner à l’exercice suivant.Les conférences annuelles 2015 ont programmé pour l’année 2016, 6560 marchés d’un montant total de 1154 milliards de F. Au 30 novembre 2016, seulement 58 des 304 dossiers d’appels d’offres (DAO) des marchés relevant des commis- sions centrales ont été transmis au MINMAP, pour un taux de 19%. Les performances sont plus reluisantes au niveau des services déconcentrés du MINMAP, où 98% des DAO ont été transmis, 100% d’appels d’offres lancés et 98% signés et notifiés. Le taux d’exécution global des marchés dans les régions se situe à 74% dont 53% ont été réceptionnés. Au niveau des commissions minis- térielles, 93% des appels d’offres ont été lancés et 72% des marchés sont en cours d’exécution. Des chiffres encourageants, dont certains peu- vent encore être grandement améliorés.Les entreprises sont invitées au respect des cahiers de chargesLA RÉFORME EN MARCHETout ceci montre bien que la réforme des marchés publics est en marche depuis quelques années déjà au Cameroun. Ce qui est de bon augure pour un pays résolument engagé sur le chemin de l’Emergence, fixée à l’horizon 2035. Les résultats significatifs engrangés au cours des derniers mois ainsi que les perspectives de l’exercice 2015 mon- trent toute l’importance que ce jeune Ministère, créé en 2009, revêt aujourd’hui, en raison notamment de la réforme susmentionnée. En attendant les résul- tats qui seront engrangés en 2017, on peut rappe- ler des activités menées avec succès ces dernières années, ayant notamment eu trait : à la program- mation et à la passation des marchés publics ; au contrôle de l’exécution des marchés publics ; à la formation et à l’information ; à la gouvernance ; au renforcement des capacités d’action du Ministère.Autres bons points enregistrés au fil du temps par le MINMAP : dans l’ensemble, la passation des marchés publics a été marquée par la contractualisation d’autres opérations d’enver- gure dans le domaine des routes, des bâtiments et équipements collectifs, des autres infrastruc- tures, des approvisionnements généraux et des services et prestations intellectuelles. Des avan- cées notables peuvent aussi être mentionnées en termes d’intensification des contrôles de l’exécution des marchés publics. Dans ce regis- tre, le MINMAP s’est investi dans le contrôle physico-financier des marchés sur le terrain, à travers ses brigades centrales, régionales et départementales de contrôle.Parlant de gouvernance, le MNMAP n’a ménagé aucun effort allant dans le sens de la répression de tous les actes de mal gouvernance, >>>LES ATOUTS ECONOMIQUES DU CAMEROUN65


































































































   63   64   65   66   67