Page 77 - Atouts-Cameroun-2017-FR
P. 77

77Santé et Protection SocialeSANTÉINTRODUCTIONEn 2015, le budget alloué à la santé représente 5,5 % du budget de l’Etat, soit 207,1 milliards, en hausse de 24,8 % par rapport à 2014. Plusieurs programmes sont mis en œuvre et béné- ficient des financements extérieurs. Les actions menées sont axées sur : la santé de la mère, de l’enfant et de l’adolescent ; la lutte contre la maladie et la promotion de la santé ; la viabili- sation des districts de santé.SANTÉ DE LA MÈRE ET DE L’ENFANTEn matière de santé de reproduction, les interven- tions ont concerné : l’assistance aux femmes enceintes lors des accouchements ; l’amélioration de la découverture vaccinale ; la prévention de la transmission du VIH de la mère à l’enfant.Dans le cadre de la lutte contre la mortalité maternelle et infanto-juvénile, les actions menées en 2014 ont porté sur : le renforce- ment des capacités de 2 629 personnels en santé de reproduction ; l’assistance pour l’ac- couchement de 299 826 femmes enceintes par un personnel qualifié, soit 68,4 % des accouchements ; la construction de 6 pavillons« mère et enfant » et l’équipement de 13 pavillons ; l’équipement de 13 salles d’accou- chement et la réhabilitation de deux maternités ; l’équipement de 61 Centres de santé intégrés en blocs opératoires, banques de sang, boîtes d’accouchements, lits et berceaux ; l’acquisi- tion des pilules, préservatifs, contraceptifs injectables, implants et dispositifs intra-utérins pour une meilleure offre de service de planning familial ; la réparation gratuite des fistules obs- tétricales chez 80 femmes ; la création d’un centre de réparation des fistules obstétricales à l’hôpital protestant de Ngaoundéré. Par ail- leurs, les femmes enceintes continuent de rece- voir gratuitement le traitement préventif intermit- tent de paludisme et le vaccin contre le tétanos lors des consultations prénatales.PROGRAMME ÉLARGI DE VACCINATIONEn 2014, les couvertures vaccinales des anti- gènes traceurs que sont le Penta3 et le vac- cin anti-rougeoleux (VAR), ont été respective- ment de 86,7 % et 80,4 % contre 88,6 % et 83,2 % en 2013. Pour ce qui est de la ges- tion des vaccins, d’importantes pertes par antigène ont été enregistrées au niveau natio- nal : BCG (28,9 %), VAR (25,6 % ) et vaccin anti amaril (23,2 %).LES ATOUTS ECONOMIQUES DU CAMEROUN


































































































   75   76   77   78   79