Page 79 - Atouts-Cameroun-2017-FR
P. 79

PALUDISMEEn 2014, le traitement du paludisme grave a été rendu gratuit chez les enfants de moins de cinq ans et subventionné chez les femmes enceintes. La prise en charge du paludisme simple est sub- ventionnée pour les personnes de plus de cinq ans et les femmes enceintes. A cet effet, 1 167 600 tests de diagnostics rapides, 2 335 299 paires de gants et 851 500 doses d’Artésunate- Amodiaquine ont été acquis. Sur financement du Fonds mondial, 550 000 seringues et 793 143 doses d’Artésunate injectable ont été acquis pour le traitement du paludisme grave.Pour ce qui est du traitement préventif intermittent du paludisme chez les femmes enceintes, 3 463 000 comprimés de Sulfadoxyne-Pyriméthamine ont été acquis et distribués gratuitement lors des consulta- tions prénatales dans les formations sanitaires. Sur 1 051 804 MILDA disponibles, 330 055 ont été distribuées gratuitement aux femmes enceintes lors des consultations prénatales. Au premier semestre 2015, les capacités de 2 873 prestataires et 709 techniciens de laboratoire ont été renforcées en matière de prise en charge du paludisme.TUBERCULOSEEn 2014, 26 517 cas de tuberculose ont été diag- nostiqués dans le système de santé. Parmi les 23 069 malades qui ont fait le test du VIH/SIDA, 37 % ont été déclarés séropositifs. Sur la cohorte 2014 des malades notifiés, 24 926 ont été suivis. Parmi ceux-ci, 20 938 ont été déclarés guéris ou le traite- ment terminé, soit un taux de succès thérapeutique de 84 %. Au premier semestre 2015, on a dépisté 13 237 cas de tuberculose. Sur les 11 781 qui ont fait le test de VIH/SIDA, 36 % sont co-infectés.La Première Dame lence la campagne de couverture vaccinaleLes activités du Comité national de lutte contre le cancer ont repris en 2014 avec l’aide de l’ONG GAVI. Dans le domaine de la prévention, le comité, en collaboration avec d’autres struc- tures du MINSANTE et des ministères apparentés (MINEDUB, MINESEC, MINPROFF) s’est princi- palement consacré à la mise en œuvre du projet- pilote de vaccination contre le cancer du col de l’utérus dans les districts de santé d’Edéa et de Foumban. Ce projet a permis de protéger 14 859 filles de neuf à 13 ans dans ces districts de santé en leur administrant les deux doses de vac- cin anti-HPV nécessaires.Les autres activités menées dans le cadre de ce projet-pilote ont porté sur : la sensibilisation des populations sur le cancer du col de l’utérus ; la formation d’environ 1 000 personnes sur la vaccination contre le cancer du col de l’uté- rus ; le dépistage gratuit de 694 femmes pour les cancers du col de l’utérus et du sein et, de 315 hommes pour le cancer de la prostate dans les deux districts de santé ; l’élaboration d’un plan stratégique national de lutte contre le cancer du col de l’utérus.ONCHOCERCOSEL’onchocercose sévit dans toutes les régions du Cameroun. Plus de 10 millions de personnes sont exposées à la maladie, parmi lesquelles six mil- lions sont à risque. En 2014, la couverture théra- peutique en zones hyper/méso endémiques a concerné 6 738 353 personnes, soit un taux de couverture de 79,9 %. Dans ce cadre, 31 227 042 comprimés de Mectizan et 11 306 037 d’Albendazole ont été distribués. En matière deCANCERLES ATOUTS ECONOMIQUES DU CAMEROUN79


































































































   77   78   79   80   81