Page 80 - Atouts-Cameroun-2017-FR
P. 80

80formation, 430 agents de santé, 2 581 chefs des aires de santé, 479 formateurs et 43 965 distributeurs communautaires ont été formés.LÈPRE ET ULCÈRE DE BURULIEn 2014, le programme de lutte contre la lèpre et l’ulcère de buruli a enregistré 741 cas de lèpre, dont 315 nouveaux cas. La prise en charge de ces maladies s’est faite avec l’appui de l’OMS et de l’ONG FAIRMED. Au premier semestre 2015, 193 nouveaux cas de lèpre ont été enregistrés ; ceux-ci viennent s’ajouter aux 624 malades encore sous traitement. La zone de Poli (région du Nord) reste la zone la plus tou- chée par la pathologie (75 % des cas).L’ulcère de buruli, dont la zone endémique se trouve le long du fleuve Nyong, affiche 126 cas en 2014 contre 164 en 2013. Cette améliora- tion est liée aux multiples campagnes de sensibi- lisation de dépistage et de prise en charge effec- tuées par le programme de lutte contre la mala- die avec l’appui des ONG FAIRMED et Médecins sans frontières. Au premier semestre 2015, le programme a enregistré 69 cas, en diminution de 4,7 % par rapport à la même période de 2014.VIABILISATION DES DISTRICTS DE SANTÉElle s’est traduite notamment par le développe- ment des infrastructures de proximité et la densifi- cation de l’offre des soins de santé.S’agissant du développement des infrastructures de proximité, les projets en cours de réalisationvue aérienne de l’Hopital Gynéco-Obsté́trique de Doualaen 2015 sont : l’équipement de 118 formations sanitaires en matériel médical, de 17 en énergie solaire et de 52 en forages ; la réhabilitation de 33 centres de santé intégrés, neuf centres médi- caux d’arrondissement, 15 hôpitaux de districts ; la construction de 6 pavillon mère et enfant dont 4 équipés ; la construction de 13 centres de santé intégrés, 5 centres médicaux d’arrondisse- ment et 12 logements d’astreinte.La densification de l’offre de soins de santé s’est faite en 2015 à travers : la construction de la banque de sang à l’hôpital régional de Ngaoundéré ; la réhabilitation du service radio- logie de l’hôpital de district de Nguelemendouka ; l’acquisition des appareils de radiologie à l’hô- pital de district de Bangangté et d’hématologie à l’hôpital régional de Limbé ; la mise en service de l’hôpital de référence de Sangmélima, du Centre des urgences de Yaoundé et de l’hôpital gynéco-obstétrique et pédiatrique de Douala.Dans le cadre du plan d’urgence triennal pour l’accélération de la croissance, le secteur de la santé bénéficiera du financement des projets ci- après : la construction et l’équipement des cen- tres hospitaliers régionaux dans huit chefs-lieux de régions autres que Yaoundé et Douala ; la réhabilitation et le relèvement des plateaux tech- niques des hôpitaux généraux de Yaoundé et Douala et du Centre hospitalier universitaire (CHU) de Yaoundé.PROTECTION SOCIALELa prise en compte des besoins et préoccupations spécifiques aux groupes sociaux vulnérables et indigents s’est poursuivie et s’est traduite par desDes infrastructures médicales de proximité de mieux en mieux équipéesLES ATOUTS ECONOMIQUES DU CAMEROUN


































































































   78   79   80   81   82