Page 82 - Atouts-Cameroun-2017-FR
P. 82

82LES ATOUTS ECONOMIQUES DU CAMEROUNagropastoraux et de 4 628 au montage de pro- jets et à la gestion des entreprises ; la formation de 13 453 femmes rurales et 15 groupes de femmes aux techniques modernes de produc- tion, de transformation et de conservation des produits vivriers ; l’appui à la mise en place de 176 coopératives ; la construction des centres de promotion de la femme et de la famille de Mbanga et Fifinda et l’achèvement de ceux de Dschang, Bafang et Bibémi.S’agissant de la lutte contre les violences faites aux femmes, 27 022 personnes ont été sensibili- sées sur les violences basées sur le genre et 25 711 sur les mutilations génitales féminines.Au premier semestre 2015, les activités menées se sont poursuivies avec : le renforcement des capacités entrepreuriales des femmes afin d’aug- menter le pourcentage des femmes chefs des PME ; les travaux de construction des centres de promotion de la femme et de la famille de Mbé, Mbangassina et Petté, et la réhabilitation de celui de Mendji ; la formation de 8 384 femmes et filles au montage et à la gestion des activités génératrices de revenus.Concernant la lutte contre les violences faites aux femmes, des cliniques socio-juridiques ont été organisées à l’intention de 1 782 femmes des réseaux d’associations féminines et 8 274 per- sonnes ont été sensibilisées sur les mutilations géni- tales féminines et les violences basées sur le genre.PROMOTION ET PROTECTIONDES DROITS DE LA FAMILLE ET DE L’ENFANTEn 2014, les actions menées ont porté sur : la formation de 150 formateurs sur l’éducation pré- nuptiale, matrimoniale et familiale ; la régulation de 3 668 unions libres ; l’octroi des aides et secours à 1 156 familles nécessiteuses et per- sonne indigentes ; l’aide scolaire à 350 élèves et étudiants admis en stage dans le cadre de l’opération vacances utiles.Au premier semestre 2015, dans le cadre de la promotion du bien-être de la famille et de l’édu- cation à la parenté responsable, 1 193 unions libres ont été régularisées et 503 familles néces- siteuses et indigentes ont bénéficié des aides et secours. Par ailleurs, une politique de mise en place des crèches et haltes garderie dans les marchés urbains des villes de plus de 10 000 habitants et des comités locaux de dialogue pour enfant est en cours de réalisation.ENCADREMENT DE LA JEUNESSELa politique du gouvernement dans ce domaine vise l’éducation civique, l’insertion sociale et, la promotion économique des jeunes.Education civique et intégration sociale des jeunesL’Agence du service civique national de parti- cipation au développement organise chaque année deux sessions de formation dont la pre- mière de 60 jours pour les jeunes de 17 à 21 ans désignés « appelés » et la seconde de 60 jours pour des « volontaires ». En 2014, 11 000 jeunes ont été formés dont 7 000 appelés et 4 000 volontaires.Le Programme d’appui à la jeunesse rurale et urbaine (PAJER-U) a financé 363 projets et, accompagné 4 106 jeunes


































































































   80   81   82   83   84