Page 96 - Atouts-Cameroun-2017-FR
P. 96

96LES ATOUTS ECONOMIQUES DU CAMEROUNMinistère de l’Education de BaseLe Ministère de l’Education de Base se charge notamment de l’universalisation du Cycle primaire, de l’alphabétisation, de l’éducation non formelle et de la promotion des langues nationales. Il est le premier vecteur du système éducatif camerounais. Son importance dans le processus de développement des jeunes est déterminant...UNIVERSALISATION DU CYCLE PRIMAIREL’activité est intense et variée au sein de la grande famille de l’Education de Base au Cameroun. Cela s’est encore vérifié au cours de l’exercice 2015, durant lequel on a noté la poursuite réso- lue du processus d’universalisation du Cycle pri- maire. Entre autres actions du Ministère de l’Education de Base (MINEDUB), on notera : le renforcement de l’accès et de la rétention ; l’amé- lioration de la qualité de l’éducation ; l’organisa- tion des examens et concours ; la distribution des manuels scolaires ; le recrutement des personnels enseignants ; l’amélioration de la santé en milieu scolaire ; l’alimentation en milieu scolaire ; le sou- tien à la scolarisation de la jeune fille ; l’organi- sation du sport scolaire ; la contractualisation avec le secteur privé et la mise en place du Plan d’urgence dans la région de l’Extrême-Nord du pays afin de faire face au climat d’instabilité.Parlant de ce dernier aspect, il faut relever que le programme d’urgence décidé par le Chef de l’Etat en faveur des enfants déplacés dans la région de l’Extrême-Nord du fait des exactions de la secte Boko Haram a concerné : la construc- tion de 208 salles de classe et leur équipement en 6 240 tables-bancs et 208 bureaux de maître ; la construction de 56 forages ; l’octroi du paquet minimum aux écoles ; le paiement des frais d’examen et concours aux élèves déplacés.ALPHABÉTISATION,PROMOTION DES LANGUES NATIONALESD’autres initiatives, visant par exemple l’accrois- sement de la population alphabétisée, ont été entreprises en 2015. Ainsi, des supports didac- tiques de lecture et d’écriture en langue ont été produits ; 93 enseignants ont été formés en didactique des langues nationales ; on a noté la co-conception et le montage du projet d’ensei- gnement des langues nationales à titre pilote dans 360 écoles primaires publiques, à raison d’une école par commune ; le plan de dévelop- pement de l’Alphabétisation, de l’Education deBase Non Formelle et de la Promotion des Langues nationales a été élaboré en vue d’implé- menter la politique nationale ; 17 573 adultes sont en cours d’alphabétisation ; 50 centres d’al- phabétisation fonctionnelle ont été équipés en matériels didactiques (kits d’alphabétisation), etc.Le MINEDUB œuvre aussi à l’extension de la cou- verture de l’enseignement préscolaire par le déve- loppement de l’expérience communautaire au béné- fice des populations rurales avec une implication forte des Collectivités Territoriales Décentralisées. Les principales activités réalisées en 2015 dans le cadre de l’appui au développement du préscolaire sont les suivantes : l’extension du réseau préscolaire public : 200 écoles maternelles publiques créées ; la construction de 30 blocs maternels ; la construc- tion de 20 salles de classe ; la réhabilitation de 05 Ecoles Maternelles ; l’équipement de 30 blocs maternels et de 20 salles de classe en 1 601 tablettes, 4 800 petites chaises, 240 tableaux sur chevalets et 80 bureaux de maître.LUTTE CONTRE LA CORRUPTION EN MILIEU SCOLAIREPlusieurs activités ont été menées contre ce fléau, notamment : l’intensification de la mise en œuvre des initiatives à résultats rapides (IRR) à travers l’or- ganisation des ateliers d’imprégnation et de sensi- bilisation en la matière au profit de 12 533 Directeurs d’Ecoles Primaires Publiques des 360 Communes du pays ; la poursuite des missions de vérification, des dénonciations d’actes de corrup- tion dans les services déconcentrés ; le déploie- ment de la brigade de lutte contre la corruption pendant la rentrée scolaire 2015-2016 et qui a couvert 1 861 écoles sur les 5 982 ciblées. Ce qui a permis de constater l’application satisfaisante dans les écoles concernées des instructions interdi- sant la perception des frais illicites rendant ainsi effective la décision du Chef de l’Etat consacrant la suppression des frais exigibles à l’école primaire publique ; le contrôle systématique de mouvement de personnel enseignant dans les régions.


































































































   94   95   96   97   98