Page 98 - Atouts-Cameroun-2017-FR
P. 98

98LES ATOUTS ECONOMIQUES DU CAMEROUNMinistère des Enseignements SecondairesLe Ministère des Enseignements Secondaires, rest responsable de la mise en œuvre de la politique du Gouvernement en matière d’enseignement secondaire et d’enseignement normal, il a en charge le grand projet, de la marche vers un Enseignement Secondaire de deuxième génération...En 2017, le MINESEC, que conduit Jean Ernest Masséna Ngalle Bibehe, marquera des points avec les Enseignements Secondaires de Deuxième Génération, à travers le « Projet PROESPER », qui signifie « Projet Enseignements Secondaires pour Pays Emergent et Résilient ». Les autres activités courantes du Ministère ne seront pas oubliées.DES FILIÈRES EN RAPPORT AVEC LES GRANDS PROJETSLe « Projet Enseignements Secondaires pour Pays Emergent et Résilient » vise à développer des filières innovantes et professionnelles ayant un lien étroit avec les Grands Projets structurants au Cameroun. D’où la construction et l’ouverture de lycées techniques et professionnels agricole. Il est question de répondre à la fois aux hautes direc- tives du Chef de l’Etat, aux attentes de la Nation, et aux espoirs de la jeunesse dont le potentiel ne demande qu’à s’exprimer.Il s’agit également de recentrer la formation des élèves autour de ce que le DSCE et le Document de Stratégie du Secteur de l’Education et de la Formation prescrivent au Secteur, à savoir « la for- mation de ressources humaines capables de porter l’émergence et notamment de prendre activement part aux projets structurants actuels ou à venir». Permettre aux produits du Secondaire d’être capa- bles de créer des richesses. De façon concrète, dans l’enseignement général, il s’agit d’atteindre la parité séries littéraires- séries scientifiques.Dans l’enseignement technique, il est question d’étendre les filières existantes aux projets structu- rants, et même, implémenter de nouvelles filières. Ceci en vue d’employer la main d’œuvre locale dans les grands projets structurants.Soulignons que la plupart des projets structurants ont été menés avec très peu de compétences nationales. Quant à la phase de maintenance, les efforts seront entrepris pour que les projets soient gérés par l’expertise locale, en d’autres termes par la jeunesse camerounaise.Autre initiative, construire un atelier de métaux en feuilles au Lycée Technique de Kribi, afin de doter les apprenants de compétences pour les chantiers navals et les travaux de construction métallique à l’intérieur et autour du port de Kribi.Il s’agit aussi de renforcer la filière Mécanique automobile, pour qu’elle soit plus adaptée aux réalités du terrain. Une usine à montage de véhi- cules est en construction à Bonabéri. L’usine de montage des tracteurs d’Ebolowa devra trouver un souffle nouveau. L’absence d’une masse cri- tique de compétences locales retarde l’essor de ce projet. Le MINESEC souhaite que les jeunes soient opérationnels et compétents pour la répa- ration de tous les véhicules poids lourds de laVisite du MINESEC dans l'atelier du Lycée Polyvalent de Bonabérie


































































































   96   97   98   99   100