Page 10 - Atouts Economiques Cameroun-2019-FR
P. 10

 10
EDITORIAL
                  LES ATOUTS ECONOMIQUES DU CAMEROUN
UN SEPTENNAT DÉCISIF
Largement plébiscité au terme de l’élection du 7 octobre 2018, le président Paul Biya vient d’inau- gurer un nouveau mandat après sa prestation de ser- ment devant la représentation nationale. Il s’agit à l’évidence d’un mandat décisif au regard de l’impor- tance et de la diversité des chantiers qui l’interpellent et autour desquels se cristallisent les attentes de son peuple au cours des prochaines années. L’objectif ultime recherché étant une amélioration substantielle et constante des conditions de vie des populations. On sait que le chef de l’Etat s’était fixé pour ambition d’œuvrer sans relâche pour qu’à terme le Cameroun puisse accéder à la démocratie et à la prospérité, l’Homme se situant au centre de son action. La céré- monie solennelle de prestation de serment du 6 novembre 2018 a donné à constater la plénitude et la vitalité de l’architecture institutionnelle du pays, en parfaite conformité avec la Constitution du 18 janvier 1996. Côté législatif, un parlement bicaméral – Assemblée nationale et Sénat – dont les mécanismes de fonctionnement s’affirment progressivement.
Au frontispice du pouvoir judiciaire trône désormais le Conseil constitutionnel dont la mise en place est certes récente, mais qui a réussi une entrée specta- culaire sur la scène socio-politique nationale, à la faveur d’une gestion magistrale du contentieux élec- toral lié au scrutin présidentiel du 7 octobre 2018. Au demeurant, les débats particulièrement animés devant cette haute instance ont pu convaincre même
les sceptiques de l’enracinement incontestable du processus démocratique engagé par Paul Biya à l’orée des années 90.Toutes choses qui laissent croire que le promoteur du Renouveau est en passe de gagner de façon éloquente le pari qu’il s’était fixé il y a des années dans ce domaine. Reste donc le combat pour la prospérité qui s’an- nonce comme une priorité parmi les plus pres- santes du nouveau septennat. Il s’agit de préser- ver et de consolider les acquis engrangés les années antérieures. De manière à rendre l’écono- mie nationale plus dynamique, plus compétitive.
Une telle évolution doit s’adosser sur le parachè- vement des grands chantiers amorcés sous la pré- cédente mandature. Au nombre de ceux-ci les infrastructures, notamment les barrages hydro- électriques destinés à répondre efficacement à la demande en énergie des ménages et des entre- prises créatrices de richesses et d’emplois. Autre secteur-clé : le réseau routier dont une densifica- tion s’impose en vue de désenclaver les bassins de production et de fluidifier le transport et le tran- sit des marchandises. Ce qui devrait impacter la croissance de manière substantielle et durable.
Sur ce double plan, on peut noter que le barrage de Memve’ele, avec une puissance installée de 211 mégawatts, est entièrement réalisée à ce jour. Les travaux complémentaires en cours per- mettront de connecter à court terme cette centrale au réseau de distribution. Pour ce qui est des


























































































   8   9   10   11   12