Page 104 - Atouts Economiques Cameroun-2019-FR
P. 104

 104
                 LES ATOUTS ECONOMIQUES DU CAMEROUN
• Le chômage est masqué par un sous-emploi qui touche plus de 76 % des actifs occupés.
• Les femmes sont plus touchées par le sous- emploi (84 %) que les hommes (68 %).
• La tranche d’âge la plus concernée par le chô- mage est celle des 17 à 40 ans avec des pics entre 25 et 30 ans.
• La moitié des actifs est formée dans le tas. ACTIONS DE PROMOTION DE L’EMPLOI JEUNES
CADRE INSTITUTIONNEL
Plusieurs actions ont été envisagées par le gou- vernement pour promouvoir l’emploi jeune. Il s’agit de la création de deux ministères : celui de l’Emploi et de la formation professionnelle (MINE- FOP) et celui de la Jeunesse (MINJEC).
A côté de ce cadre institutionnel ont été élaborés des documents d’orientation tels que la Politique Nationale de l’Emploi (PNE) et le Document de Stratégie pour la Croissance et l’Emploi (DSCE). Ces documents stratégiques, ont servi de base à la confection du Plan d’Action National pour l’Emploi des Jeunes (PANEJ)
ORGANISMES DE MISE EN ŒUVRE
Au niveau opérationnel, l’Etat a mis en place des structures dont le Fonds National de l’Emploi (FNE) qui est le principal bras séculier de l’Etat en matière de promotion de l’emploi et surtout d’intermédiation entre les jeunes diplômés et les entreprises ; le Projet Intégré d’Appui aux Acteurs du Secteur Informel (PIAASI) chargé
Certaines formation se termine par un stage dans des entreprises
spécifiquement des jeunes versés dans le secteur informel pour ce qui est du Ministère l’Emploi et de la formation professionnelle (MINEFOP).
Certains ministères déploient des programmes ou projets en faveur des jeunes ; notamment le Projet d’Appui à la Jeunesse Rurale et Urbaine (PAJER-U) logé au MINJEC et le Projet d’Appui à la Réinsertion des Personnes et Enfants Vulnérables (PARPEV) logé au MINAS.
D’autres ministères et partenaires appuient la mise en œuvre du plan d’action pour l’emploi jeunes.
LES STRUCTURES DE FORMATION
Le gouvernement n’a ménagé aucun effort ces dernières années pour mettre à la disposition de la jeunesse et des travailleurs, des structures de formation de qualité, permettant d’acquérir des compétences et des qualifications répondant aux standards internationaux en adéquation avec les besoins du monde du travail. C’est ainsi que depuis 2007, d’importantes réformes structurelles du dispositif de formation professionnelle au Cameroun ont été entreprises. Elles visent entre autres l’amélioration qualitative et quantitative de l’offre de formation, l’amélioration de la gouver- nance, le développement des programmes selon l’Approche par Compétences, la mise en place d’un Cadre Nationale de Certification et de Qualification, la restauration de la confiance des usagers et des partenaires du système de forma- tion professionnelle, la déconcentration des lieux de décisions. Ces réformes ont permis d’attein- dre des résultats dont les impacts sont visibles dans l’économie nationale. Parmi ces résultats obtenus et sans être exhaustif, il y a :


















































































   102   103   104   105   106