Page 111 - Atouts Economiques Cameroun-2019-FR
P. 111

                 OUVERTURE ET RAYONNEMENT
Membre fondateur de l’OUA (Organisation de l’unité africaine, devenue plus tard Union Africaine), le Cameroun, longtemps, a fondé sa diplomatie sur l’un des principes de base de l’or- ganisation panafricaine : la non-ingérence dans les affaires intérieures des autres Etats. Ce souci tout particulier de tenir pour sacré la souveraineté des pays tiers a été parfois perçu à tort, comme une étonnante « indifférence ». Au regard de la position de leader qu’occupe le Cameroun dans la sous-région d’Afrique centrale en proie à d’in- cessantes convulsions.
Prenant conscience de la distorsion et soucieux de forger à son pays une image plus conforme à son potentiel réel, le président Paul Biya a engagé une vigoureuse action de réorientation et de dynamisation de la politique étrangère du Cameroun. Cette option s’est traduite par une remarquable montée en puissance de la diplo- matie camerounaise, qui se déploie généreuse- ment sur tous les fronts. A commencer par les organisations et institutions multilatérales avec lesquelles le pays est lié : ONU, Union afri- caine, Francophonie, Commonwealth, OCI, CEMAC, Banque mondiale, etc. Ici et là, le Cameroun met tout en œuvre pour faire enten- dre sa voix, pour proposer les axes de réflexion devant permettre de bâtir une société internatio- nale plus sûre et plus solidaire.
C’est ce qui explique une implication croissante de Yaoundé dans la gestion des conflits, notam- ment à travers les forces d’interposition Qu’il s’agisse du Cambodge, du Darfour, de la Centrafrique, etc. Sous couvert des Nations- Unies unanimement reconnues dans leur rôle d’acteur prépondérant de la scène politique mondiale. Dans cette instance comme ailleurs, avec une constante détermination, la participa- tion camerounaise s’est constamment exercée dans le sens du dialogue, de la négociation, du respect de la souveraineté et de l’intégrité des Etats. Des valeurs tenues du côté de Yaoundé, comme cardinales pour la démocratie et le res- pect du droit international.
Les efforts constants du Cameroun pour pro- mouvoir ces valeurs et faire partager ses vues sur la marche du monde ont rencontré de la part de ses partenaires une juste reconnais- sance. Une camerounaise, Vera Songue, est secrétaire générale adjointe des Nations Unies, chargée de la Commission Economique pour l’Afrique (CEA). Quant à son compatriote, Martin Chungong, il est secrétaire général de l’Union interparlementaire (UIP). Au-delà du sort individuel des personnalités ainsi distin- guées, ces différentes promotions traduisent, à n’en point douter, la pertinence et l’efficacité d’une démarche et, par-dessus tout, la confiance manifestée par divers partenaires.
POLITIQUE ÉTRANGÈRE
 LES ATOUTS ECONOMIQUES DU CAMEROUN
111
  


























































































   109   110   111   112   113