Page 119 - Atouts Economiques Cameroun-2019-FR
P. 119

                 INTRODUCTION
Au cours des dernières décennies, le Cameroun a été amené à développer sa coopération avec les organisations internationales à caractères économique et financier. Cette évolution s'ex- plique par les nécessités de son développement et le rôle croîssant des institutions financières interna- tionales, favorisé par la libération des économies de plusieurs pays ainsi que de montée en puis- sance de la mondialisation.
RELATIONS AVEC LE FMI
ET LA BANQUE MONDIALE
Après avoir su faire face pendant de longues années à la difficile conjoncture économique internationale, le Cameroun est confronté dès 2014 à un double défi : la baisse des prix des matières premières, en particulier le pétrole et les menaces sécuritaires. Une situation qui conduit notamment au ralentissement de la croissance du Cameroun, au rétrécissement de ses marges bud- gétaires et extérieures et à l’augmentation rapide de sa dette publique.
Pour faire face à cette difficile situation, Yaoundé va recourir au Fonds Monétaire Internationl (FMI). Le 26 juin 2017, le Conseil d’administration du Fonds monétaire international (FMI) approuve un accord triennal au titre de la Facilité Elargie de Crédit (FEC) en faveur du Cameroun d’un montant
de 483 millions de DTS (environ 666,2 millions de dollars et 175% de la quote-part du Cameroun) pour accompagner le programme de réformes économiques et financières du pays. Le programme appuyé par la FEC a pour vocation d’aider le Cameroun à rétablir la viabilité exté- rieure et budgétaire et à jeter les bases d’une croissance durable tirée par le secteur privé.
Outre l’approbation de l’accord, un décaisse- ment équivalent à 124,2 millions de DTS (envi- ron 171,3 millions de dollars) sera immédiate- ment mis à la disposition du Cameroun. Le mon- tant restant sera étalé sur la durée du programme et son décaissement sera subordonné à des revues semestrielles.
Pour corriger les déséquilibres budgétaire et exté- rieur, les autorités camerounaises devront réaliser un travail soutenu et équilibré d’assainissement budgétaire fondé sur une augmentation des recettes non pétrolières, une hiérarchisation des projets d’investissement public qui se révèlent por- teurs en termes de croissance et une rationalisa- tion des dépenses courantes, tout en protégeant les dépenses sociales. Le programme budgétaire des autorités camerounaises s’appuie sur de vastes réformes structurelles dans la mobilisation des recettes et la gestion des finances publiques, afin de renforcer davantage la mobilisation de recettes non pétrolières, d’accroître l’efficience de la dépense et de maîtriser les risques budgétaires.
COOPÉRATION MULTILATÉRALE
LES ATOUTS ECONOMIQUES DU CAMEROUN
119
  






















































































   117   118   119   120   121