Page 170 - Atouts Economiques Cameroun-2019-FR
P. 170

 170
                 place progressive. Il y a lieu de relever la signature le 25 juillet 2017 du contrat de concession pour le développement et la maintenance du Terminal à conteneurs. Au plan purement technique, il convient de souligner l’accostage les 22 juin et 27 septem- bre 2017 du premier navire commercial qui a chargé plus de 50 000 tonnes de biomasse pro- duite par Hévécam, avec les équipements de manu- tention acquis par l’Etat. Par ailleurs, le 4 décembre 2017, l’arrivée au Port de Kribi du premier navire porte-conteneurs de CMA-CGM, MV LETTO, long de 220 m, a consacré l’amorce définitive vers une consolidation de l’effectivité dudit port.
Au Port Autonome de Douala, l’on peut mention- ner l’installation et la mise en service le 5 mai 2017 d’un troisième portique de quai. Cet engin de manutention portuaire permet d’augmenter les performances du terminal à conteneurs et ainsi réduire significativement les risques de conges- tion. Par ailleurs, l’actualisation des tarifs au PAD concourt à répondre aux exigences d’un port moderne et compétitif avec des délais de pas- sage de marchandises réduits.
Tout comme le Port en eau profonde de Kribi, la construction d’un port à Limbe participe à la mise en œuvre du Schéma Directeur Portuaire National et s’inscrit en droite ligne de la politique des Grandes Réalisations du Chef de l’Etat. L’objectif de ce projet est assis sur le potentiel industriel de la région.
Pour ce qui est du sous-secteur ferroviaire, les actions du Ministère des Transports ont consisté, pour l’essentiel, au suivi des activités de la CAM- RAIL dans le cadre du Comité Interministériel des Infrastructures Ferroviaires (COMIFER) et du Comité de Transport Voyageurs (CTV), et de celles de la Commission ferroviaire Cameroun-Tchad.
En 2017, les activités suivantes y ont été initiées : le marché pour l’acquisition de neuf (09) loco- motives a été signé ; l’étude sur les passages à niveau à ouvrir et/ou à aménager sur le Transcam II ; la réalisation en cours des marchés de sécuri- sation des passages à niveaux sur les TRANS- CAM I et II avec un financement Banque Mondiale ; l’approbation par la BAD de la requête de financement des études de faisabilité du projet d’extension du chemin de fer camerou- nais vers le Tchad, adressé par les deux pays à la suite de l’aide-mémoire signé le 19 juillet 2017.
S’agissant du sous-secteur routier, la mise en place d’un système de transport urbain de masse à Yaoundé est la principale réalisation du Ministère des Transports. Sous l’égide du Ministère, le Gouvernement et un Groupement Portugais ont signé un contrat en vue de la mise en place de système de transport de masse dans la capitale camerounaise. La société, STECY SA, a démarré effectivement ses activités le 13 février 2017 avec 40 autobus.
S’agissant de l’assainissement du circuit d’obten- tion des permis de conduire, on relève les avan- cés relatives au renforcement du contrôle, la sécurisation dudit processus et l’informatisation des fichiers des auto-écoles.
DÉFIS FUTURS
Loin de dormir sur ses lauriers, le Ministère des Transports a prévu de consolider les acquis au cours de l’année 2018. Et d’œuvrer plus profondé- ment à l’amélioration du domaine des Transports, dans sa quête d’un secteur des Transports plus per- formant au service de l’intérêt général. Dans cette optique, les objectifs sont nombreux.
Le Premier Ministre et Monsieur Bolloré lors de la Cérémonie de mise en service d’une locomotive CAMRAIL à Bessengue
 LES ATOUTS ECONOMIQUES DU CAMEROUN























































































   168   169   170   171   172