Page 193 - Atouts Economiques Cameroun-2019-FR
P. 193

 193
                 Mobilisation des ressources pour le financement de programme d’aménagement
• L’organisation des missions de lancement de l’exécution du budget d’investissement ;
• L’organisation des conférences de décaisse- ment des fonds de contrepartie dès le démarrage de l’exécution du budget ;
• L’instauration au sein des administrations, des cadres de concertation permanents relatifs au suivi de l’exécution du BIP et à la passation des marchés ;
• La tenue régulière des sessions du Comité National et des comités locaux de suivi participatif en vue de veiller à l’exécution harmonieuse du BIP.
D’autres actions ont été menées, notamment : l’élaboration et le suivi de la mise en œuvre des matrices de réformes dans le cadre des appuis budgétaires de la Banque Mondiale, de l’Union Européenne et de la Banque Africaine de Développement, ainsi que de la conduite des négociations pour le décaissement de l’appui budgétaire de l’AFD ; la poursuite du processus de mise à niveau des entreprises.
RENFORCEMENT DE LA PLANIFICATION
ET INTENSIFICATION DE L’AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE
L’objectif de ce programme est de disposer des stratégies de développement et de schémas d’aménagement du territoire arrimés aux objectifs du DSCE. Fin 2017, son taux de réalisation tech- nique a été estimé à 55,55% contre 38,8% à la même période en 2016. Résultat qui s’explique principalement par la finalisation des stratégies sectorielles des secteurs de l’Education, du Développement Rural, des Services Sociaux, des infrastructures, de la Santé et de la
Gouvernance. La finalisation du schéma national et des schémas régionaux d’aménagement du territoire permettra d’améliorer ce taux.
Au terme de l’exercice 2017, la mise en œuvre des actions de ce programme a permis d’attein- dre divers résultats : la revue/actualisation des programmes a été réalisée dans l’ensemble des administrations ; la Stratégie de Développement du Secteur Rural a été adoptée avec pour cadre d’actions le Plan National d’Investissement Agricole ; la Stratégie du Secteur des Infrastructures a été réceptionnée ; la politique nationale de protection sociale est rendue à sa phase finale après les consultations organisées récemment dans l’ensemble des Régions ; le Cadre Budgétaire à Moyen Terme 2018-2020 a été élaboré et l’étude en vue de l’actualisation de la démarche méthodologique de son élabora- tion a été engagée ; les travaux de planification de la deuxième phase de la Vision de dévelop- pement ont démarré ; les travaux de la 3e phase du Programme National de Développement Participatif ont effectivement démarré avec comme élément majeur, la prise en compte, pour la première fois dans son portefeuille d’interven- tion, des 31 Communes d’Arrondissement non encore couvertes.
Sur le même plan, on peut ajouter la poursuite de la mise en œuvre du Sous-Programme de Réduction de la Pauvreté à la Base, qui a permis de distribuer du matériel agricole au cours de la caravane des jeunes à Ebolowa ; et l’expérimentation de la mise en œuvre du Contrat-Plan Etat/Commune a démarré avec la Commune Pilote de Lagdo.
LES « FILETS SOCIAUX » S’ÉTENDENT
Après l’expérimentation d’un programme pilote de transferts monétaires auprès de 2 000 ménages bénéficiaires dans les communes de Soulédé-Roua et de Ndop, sur financement du Gouvernement, ce projet bénéficie aujourd’hui à 82 000 ménages choisis dans les Régions de l’Extrême-Nord, du Nord, de l’Adamaoua, de l’Est et du Nord-Ouest, ainsi qu’à Douala et Yaoundé, à travers trois types de programmes : un programme de transferts monétaires ordinaires doté de mesures d’accompagnements ; un pro- gramme de transferts monétaires d’urgence pour répondre aux problèmes liés à l’afflux massif des personnes déplacées et des réfugiés dans cer- taines communes de la Région de l’Extrême-Nord ; et un programme de travaux publics à haute intensité de main d’œuvre.
Toujours à l’actif du MINEPAT en 2017, on relève que les travaux de construction des infrastructures de base du site du Complexe Industriel d’Ebolowa (C.I.E) sont achevés à 98%. Tous les 1 000 trac- teurs prévus ont été assemblés. Des pools d’engins ont été construits dans 06 Régions (Adamaoua, Est, Extrême-Nord, Nord, Ouest, Sud-Ouest). >>>
 LES ATOUTS ECONOMIQUES DU CAMEROUN


















































































   191   192   193   194   195