Page 197 - Atouts Economiques Cameroun-2019-FR
P. 197

                institutionnelles des Communes, la scolarisation, l’accès à l’eau potable, l’assainissement, etc.
Financements respectueux du principe du développement harmonieux et équilibré du territoire
Les financements accordés par le FEICOM tiennent compte des besoins spécifiques des Communes et des Régions, afin de garantir le développement harmonieux et équilibré du territoire national, conformément à la loi. Il en ressort que l’enveloppe des financements accordés par le FEICOM aux Communautés Urbaines au cours de la période sous revue est de 12,5 milliards, soit 10% du coût global des financements accordés. De même, les Communes d’Arrondissement ont bénéficié des financements à hauteur de 20 milliards de FCFA, soir 15% du montant global des financements accordés. Enfin, les autres Communes ont reçu 75% du montant global des financements de la période, soit près de 100 milliards de FCFA.
Il convient de préciser qu’au total, 366 Communes et Communautés Urbaines (soit 98,4% du nombre total de Communes et Communautés Urbaines que compte le Cameroun) ont reçu au moins un financement du FEICOM au cours de la période sous revue.
LE FEICOM, INSTITUTION APOLITIQUE
Au cours de la période sous revue, 16,7% du nombre total des projets financés ont été en faveur des Communes dirigées par les partis de l’opposition. Cette catégorie de Communes a un poids relatif de 16,6%. Il convient de relever qu’à l’issue des élections municipales de 2013, 303 Exécutifs municipaux ont été remportés par les Communes de l’opposition.
Certaines Régions tirent davantage leur épingle du jeu à l’instar du Nord qui compte 27% de Communes de l’opposition alors que lesdites
Communes ont reçu 34% du nombre total des financements de cette Région. Par ailleurs, le coût des financements accordés au cours de la période sous revue aux Communes de l’opposition repré- sente 17% du coût global des financements accor- dés à l’ensemble des Communes alors que celles- ci ont un poids relatif de 16,7%. Au Nord-Ouest où l’on enregistre 71% des Communes de l’opposi- tion, la valeur relative du coût des financements accordés à ces Communes est de 84%. De même, les Communes de l’opposition du Nord, qui repré- sentent 27% de l’ensemble des Communes de la Région, ont reçu 48% des financements accordés à l’ensemble des Communes du Nord.
Cette répartition découle du fait que l’apparte- nance n’est pas un critère dans l’étude des dos- siers de financement. Seuls les critères liés au déve- loppement sont pris en compte. Pour le FEICOM, la fourniture des services aux usagers n’a pas de couleur politique. Les besoins en financement des Collectivités au Cameroun sont immenses et les ressources mises à leur disposition par l’Etat bien qu’importantes, restent insuffisantes au regard des compétences transférées. La réforme intervenue en mai 2006 a habilité le FEICOM à rechercher des ressources supplémentaires provenant aussi bien de la coopération internationale que d’autres bail- leurs de fonds nationaux. Les ressources finan- cières propres du FEICOM servent ainsi de levier pour capter des ressources de la coopération et accroître la capacité de réponse de l’Etat aux besoins communaux sans cesse croissants.
Le FEICOM « est l’instrument par excellence de l’Etat dans son programme de développement à la base (...). Il est le premier partenaire du Gouvernement dans le développement des Communes (...) ». Extrait de la préface de Son Excellence Paul BIYA, Président de la République du Cameroun, dans « FEICOM, 40 ans au cœur du développement local » .n
 Une vue de l’immeuble siège du FEICOMà Yaoundé
LES ATOUTS ECONOMIQUES DU CAMEROUN
197
 





















































































   195   196   197   198   199