Page 201 - Atouts Economiques Cameroun-2019-FR
P. 201

                 INTRODUCTION
Avec un taux de croissance urbaine qui oscille entre 4 et 6 % chaque année, le taux d’urbani- sation du Cameroun aujourd’hui est estimé à 48,8 %, soit plus de 8 millions d’habitants qui vivent dans les villes. Pour l’année 2020, ce taux d’urbanisation atteindra d’après le Document de Stratégie de la Croissance et de l’Emploi (DSCE) 57,3 %.
Cette croissance urbaine rapide s’effectue dans des conditions souvent anarchiques, s’accompa- gnant d’une manière générale, d’un déséquilibre important de l’offre et de la demande en infra- structures et en services urbains.
En effet, durant les deux dernières décennies, la croissance démographique en milieu urbain a été abordée par l’étalement de la construction anarchique en périphérie des villes et par la densification des quartiers sous-structurés (bidon- villes) à proximité des centres-villes, quartiers qui ne sont généralement pas pourvus d’infrastruc- tures viables et des équipements sociaux de base adéquats. Ce phénomène, conjugué à un déficit de planification urbaine et au manque d’investissements publics dans les zones urbaines, (notamment au cours de la période de la crise économique qui a secoué le Cameroun de 1985 à 1994) a fait considérablement pro- gresser la pauvreté urbaine.
MAITRISER L’URBANISATION RAPIDE ET INCONTROLEE
Aujourd’hui, plus de 70 % de citadins vivent dans les zones dépourvues d’équipements et de services de base, où ils s’exposent à des conditions de précarité et d’insalubrité insoute- nables, ainsi qu’à une insécurité de plus en plus généralisée. La promotion de l’équité dans le développement des villes et la réduction de la fracture urbaine est un enjeu réel de déve- loppement durable. Le gouvernement camerou- nais a pris plusieurs initiatives et mesures pour limiter les problèmes issus de l’urbanisation rapide et mal contrôlée des villes, et combattre cette crise de la société urbaine qui se mani- feste à travers plusieurs formes de luttes sociales pour l’appropriation de la cité.
La concrétisation de cette volonté politique se manifeste à travers la décentralisation de la ges- tion urbaine et le transfert effectif de cette compé- tence aux maires.
Par ailleurs, le gouvernement camerounais s’est donné pour les prochaines années, des axes stra- tégiques d’intervention ayant pour ambition de :
• mieux maîtriser le développement des villes ; • réduire de façon significative la proportion de
l’habitat indécent en milieu urbain ; • améliorer la mobilité intra-urbaine ;
DÉVELOPPEMENT UBAIN ET HABITAT
LES ATOUTS ECONOMIQUES DU CAMEROUN
201
   





















































































   199   200   201   202   203