Page 202 - Atouts Economiques Cameroun-2019-FR
P. 202

 202
                 LES ATOUTS ECONOMIQUES DU CAMEROUN
• réduire de moitié le pourcentage de la popula- tion urbaine n’ayant pas accès de façon durable à un approvisionnement en eau potable, à l’élec- tricité et aux TIC ;
• rechercher et mettre en place des mécanismes innovants de financement du développement de l’habitat, des infrastructures et des services urbains.
Pour atteindre ces objectifs, les pouvoirs publics mettent en œuvre plusieurs programmes, en col- laboration avec les partenaires au développe- ment : ONU-Habitat, la Banque Mondiale, l’OIT, l’Agence Française de Développement.
Toutefois, malgré ces avancées, le chemin qui mène vers les villes inclusives et équitables reste long, car il bute contre l’insuffisance de formation et d’information des populations et des magistrats municipaux, mais aussi et surtout contre l’insuffi- sance des ressources financières.
SECURITE DES FLÉAUX SOCIAUX
Avec un taux d’urbanisation de l’ordre de 52 % au dernier recensement, les villes camerounaises connaissent une croissance démographique exponentielle en total déphasage avec l’accrois- sement des ressources infrastructurelles, maté- rielles et économiques indispensables pour leur intégration sociale. De même, au plan macro- économique le taux de croissance de 4,5 % enregistré par le Cameroun en 2016, n’est pas propice à l’amélioration des conditions de vie des populations dont la majeure partie vit en des- sous du seuil de pauvreté. Une situation qui, cou-
plée au chômage et au sous-emploi, entraîne l’aggravation des fléaux sociaux urbains tels que : l’addiction des jeunes à l’alcoolisme et à la toxi- comanie, le grand banditisme, les actes de viol, la cybercriminalité, la prostitution et les MST.
Pour faire face à ces maux qui constituent un grave danger pour la préservation de la sécurité urbaine, l’Etat camerounais a adopté dans la stratégie de développement du sous-secteur urbain, le mécanisme de mutualisation des actions menées par les différents acteurs urbains.
En matière de prévention des fléaux sociaux urbains et de réarmement moral des jeunes, des sessions de sensibilisation des jeunes sur les dangers des fléaux sociaux sont organisées avec les départements ministériels concernés (ministère des Affaires sociales, ministère de la Santé publique), et les acteurs de la société civile (OSC et ONG).
En matière de développement social des quartiers défavorisés, les pouvoirs publics procèdent à la réalisation des projets d’intérêt communautaire par approche HIMO (Haute intensité de main d’œu- vre) dans les quartiers précaires de plusieurs com- munes, le pavage des voies d’accès et adductions d’eau potable, la réalisation d’une étude portant sur le développement social des villes de Yaoundé et Douala, ainsi qu’une étude de programmation de l’amélioration de l’accès aux services de base dans certains quartiers sous-structurés.
Concernant l’encadrement et l’insertion socio- économique des jeunes en difficulté, plus de
 Permettre à tous les camerounais un accés aux infrastructures médicales





















































































   200   201   202   203   204