Page 215 - Atouts Economiques Cameroun-2019-FR
P. 215

                 INTRODUCTION
L’économie camerounaise demeure résiliente en 2016 avec un taux de croissance qui s’établit à 4,5 % malgré la conjoncture défavorable obser- vée dans la CEMAC. L’évolution de l’activité est portée par le secteur tertiaire qui contribue pour 2,3 points à la croissance du PIB réel. Les sec- teurs primaire et secondaire participent chacun pour 0,9 point.
Pour l’année 2016, le PIB du secteur primaire progresse de 6,8 % contre 5,3 % en 2015. Ce secteur représente 15,3 % du PIB et contribue pour 0,9 point à la croissance contre 0,7 point en 2015. Au terme de l’année 2017, son PIB croîtrait de 6,2 %.
La stratégie de développement reste orientée vers : l’amélioration des rendements ; la compétitivité des filières ; la modernisation des infrastructures ; l’encadrement des producteurs ; la gestion durable des ressources naturelles; ainsi que la recherche et l’innovation.
LES CULTURES D’EXPORTATION
Le sous-secteur agricole regroupe l’agriculture industrielle et d’exportation et, l’agriculture vivrière. La production de l’agriculture industrielle et d’exportation progresse de 12,5 % en 2016. Cette évolution est liée à : la modernisation des
techniques de production ; l’utilisation du matériel végétal amélioré ; l’entrée en production de nou- velles plantations ; l’optimisation de l’utilisation des chaînes de production ; l’octroi des facilités fiscales et douanières à l’importation des équipe- ments et du matériel de production.
CACAO
Pour l’année 2016, la production de cacao aug- mente sinificativement de 15 %, après 2,2 % en 2015 et s’établit à 330 412 tonnes. Cette évo- lution résulte notamment de l’entrée en produc- tion de nouvelles plantations cacaoyères, mises en place dans le cadre du programme de relance des filières cacao et café. Entre 2011 et 2013, ce programme a distribué 28.943.793 plants améliorés, 101.838 cabosses et 1.796 kg de fèves de cacao. Les exportations sont en baisse de 0,6 %.
Pour accroître la production, les actions menées ont porté sur : la distribution de7.341.100 plants de cacaoyers ; la création de 276 ha de plantations, 1,5 ha de parcs à bois et 7,5 ha de champs semenciers ; l’entretien et la réhabilita- tion de 6.118 ha de champs de production, 49,6 ha de champs semenciers et 3,5 ha de parcs à bois ; la distribution de 171.322 cabosses de cacao, 923 090 sachets de fongi- cides, 74 102 litres d’insecticides et 635 tonnes d’engrais chimiques.
AGRICULTURE
LES ATOUTS ECONOMIQUES DU CAMEROUN
215
  





















































































   213   214   215   216   217