Page 228 - Atouts Economiques Cameroun-2019-FR
P. 228

 Coopérative Montant total*
Coopératives PIDMA Banque cial (ressources propres) (subvention) BICEC (crédit)
 Total ressources mobilisées
 SOCOCCEN COOP-CA
231 895 000 23 000 000 115 500 000 93 000 000
 231 500 000
 COOP-CA CROPSEC
302 220 000 30 842 000 250 410 000 121 000 000
 402 252 000
 TOTAL 534 115 000 53 842 000 365 910 000 214 000 000
 633 752 000
 228
                 LES ATOUTS ECONOMIQUES DU CAMEROUN
Apres trois années (2015-2017) de promotion du développement de la chaîne de valeurs du sorgho à travers un partenariat entre le PIDMA et chacune de ces deux coopératives, CROPSEC a vendu au prix contractuel moyen de 199 667 FCFA/T à la société Brassicole susvisée, environ 5000T de sorgho grain nettoyé, et réalisé un chiffre d’affaires de 997 775 412 FCFA dont 799 919 360 FCFA redistribués à ses membres qui sont de petits producteurs. Le prix d’achat moyen du sorgho grain non nettoyé auprès de ses membres est de 160 000FCFA/T.
A l’analyse des réalisations des deux coopéra- tives sus-mentionnées, le PIDMA a contribué à l’amélioration : (i) du prix d’achat moyen aux coo- pérateurs de 81%, (ii) du prix de vente moyen à l’acheteur de 80%, (iii) de la quantité totale de sorgho grain vendue à l’acheteur de 59%, u chif- fra d’affaires total de la coopérative de 47% et du montant redistribué aux coopérateurs de 48%.
Sans le PIDMA, le prix d’achat par SOCOC- CEN auprès de ses membres de 1 901 T de sor- gho non nettoyé serait en moyenne de 130 000 FCFA/T, le prix de vente moyen au marché de 150 000FCFA/T, pour un chiffre d’affaire total de 285 176 471 FCFA et un montant de 247 152 941 FCFA redistribué aux membres.
*Sous-projet/Business Plan de la Coopérative
Des réalisations de la coopérative SOCOC- CEN, le PIDMA a contribué à l’amélioration : du prix d’achat moyen aux coopérateurs de 81%, du prix de vente moyen à l’acheteur de 78%, de la quantité totale de sorgho grain vendue à l’acheteur de 59%, du chiffre d’affaire total de la coopérative de 45% et du montant redistribué aux coopérateurs de 48%.
A titre d’illustration, l’analyse qui découle de tout ce qui précède, l’approche du PIDMA incluant (i) l’accord cadre avec un Acheteur, (ii) l’accord de partenariat tripartie Coopérative-Acheteur- Banque commerciale, (iii) le contrat d’achat entre la coopérative bénéficiaire du PIDMA et l’Acheteur, (iv) la promotion du développement des chaînes de valeur dans le respect des mesures de sauvegarde environnementale, contri- bue non seulement à l’augmentation de la pro- duction, de la quantité de matière première com- mercialisable, des revenus de la coopérative et de ses membres, mais également à l’améliora- tion des conditions de vie des membres de la coopérative. Par la matière à transformer, en l’occurrence ici, le sorgho, un process qui se déroule dans le plus grand intérêt du producteur.
PIDMA. A RETENIR EN BREF
Filières maïs, manioc et sorgho : 27 milliards de Fcfa investis entre 2016 et 2018 pour une agriculture contractuelle durable
Le Projet d’Investissement et de Développement des Marchés Agricoles (PIDMA) est une initiative conjointe du Gouvernement camerounais et de la Banque mondiale, qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la nouvelle politique de l’agri- culture de seconde génération. L’objectif de déve- loppement du Projet est de contribuer à la transfor- mation de l’agriculture de subsistance du manioc, du maïs et du sorgho, caractérisée par une faible productivité, en une agriculture commerciale avec des chaînes de valeurs compétitives dans les cinq zones agro-écologiques du Cameroun.
Depuis l’année 2015, le PIDMA s’emploie à déve- lopper des relations d’affaires fonctionnelles dura- bles entre les organisations de producteurs (coopé- ratives), les acheteurs (agro-industries, grossistes, etc.) et les établissements financiers (banques, éta- blissements de microfinance et établissements de
Mobilisation de ressources financières (en FCFA)
 










































































   226   227   228   229   230