Page 229 - Atouts Economiques Cameroun-2019-FR
P. 229

  229
                 leasing), en vue d’accompagner l’évolution des organisations de producteurs en de véritables entreprises pratiquant une agriculture contractuelle.
Construire une agriculture commerciale durable
Les coopératives sont éligibles au PIDMA sous condition de leur immatriculation en conformité avec la Loi OHADA relative au droit des sociétés coopératives, entrée en vigueur en janvier 2016. Selon le schéma à coûts et risques partagés, un plan d’affaires est dit financé lorsqu’il mobilise «au moins 10% de contribution de la coopéra- tive, au plus 20% de crédit de l’IPF partenaire et 70% de subvention du PIDMA». Le crédit des IFP porte alors sur le différentiel à couvrir après la contribution de la coopérative. Les IFP ayant signé des conventions avec le PIDMA sont au nombre de cinq : la BICEC, la SG Cam, Afriland First Bank, la Banque Camerounaise des PME et RENAPROV Finance S.A.
Avec 132 coopératives dans son portefeuille en mai 2018, dix-sept sous projets ont été financés par trois banques partenaires (BICEC, SGC et AFB) pour un montant global 1 563 686 200 F CFA. 22 dossiers sont en cours d’analyse auprès de 3 IFP dont 18 à la BICEC, 3 à la SGCAM et 1 auprès l’Emf RENAPROV. Le volume de prêt attendu pour ces 22 plans d’affaires se chiffre à 929 932 181 francs Cfa. 19 plans d’affaires sont finalisés et les dossiers de demande de cré- dit sont en cours de constitution
Grâce à ce mécanisme, les coopérateurs ont amélioré leurs itinéraires techniques, leurs rende- ments et enfin, leurs chiffres d’affaires, en répon- dant à la demande croissante des matières pre- mières locales exprimées par les agro-business.
PDCVA, Instrument d’appui à la Chaîne des Valeurs.
La Banque Africaine de Développement (BAD) a accordé un prêt non concessionnel, sur le guichet BAD, à la République du Cameroun, d’un mon- tant de 75,488 829 Mds F CFA pour le finan- cement du projet de développement des chaines de Valeurs agricoles (PD-CVA). L’accord de prêt y relatif a été signé le 21 octobre 2016.
Le Projet est l’un outil de mise en œuvre de la vision du Gouvernement Camerounais, qui ambi- tionne de renforcer son rôle de puissance agri- cole dans la sous-région Afrique Centrale. Cette vision est opérationnalisée à travers le DSCE, dont les piliers sont : la croissance, l’emploi, la gouvernance et la gestion stratégique de l’Etat.
PDCVA, VOCATION
Globalement, le Projet vise à contribuer à l’amé- lioration des conditions de vie des populations du Cameroun par la création des richesses parta- gées, des emplois surtout pour les jeunes et la sécurité alimentaire et nutritionnelle ; Ce à travers la compétitivité des chaines de valeurs du palmier à huile, de la banane plantain et de l’ananas.
PDCVA, ACTIVITÉS STATUTAIRES
Le projet est organisé autour de quatre (4) com- posantes majeures :
DÉVELOPPEMENT DES INFRASTRUCTURES
Elle vise : (I) la réhabilitation de 1000 km de pistes rurales pour le désenclavement des bassins de production ; (II) l’installation de 30 systèmes d’AEP dans 30 localités du projet ; (III) la construc- tion ou réhabilitation de 30 magasins et des entrepôts dont 50% au profit des femmes, de 15 marchés et de 30 km de réseau électrique ; (iii) la construction d’un laboratoire moderne d’analyse et de contrôle des denrées et produits agricoles.
DÉVELOPPEMENT DES FILIÈRES
Elle contribue à : i) la mise en place d’unités de transformation ; (ii) le renforcement institutionnel des organisations des producteurs, (iii) la facilita- tion de l’interface avec les fournisseurs de ser- vices ; l’appui à la recherche pour la production de semences et plants de qualité, la mise en place d’un fonds de développement des filières pour le financement des chaînes de valeurs (CV). Il existe aussi des activités transversales résumées dans les volets Environnemental et Genre.
DÉVELOPPEMENT
DE L’ENTREPRENARIAT AGRICOLE JEUNES
Elle est mise en œuvre avec l’appui de l’Institut International pour l’Agriculture Tropicale et vise à
créer près de 600 entreprises dans l’agro-business >>>
LES ATOUTS ECONOMIQUES DU CAMEROUN













































































   227   228   229   230   231