Page 250 - Atouts Economiques Cameroun-2019-FR
P. 250

 250
                 LES ATOUTS ECONOMIQUES DU CAMEROUN
production de la pêche est estimée à 218 191 tonnes, en hausse de 3 %. En matière de déve- loppement de la pêche, les actions phares concernent : la construction de 3 halles de vente de poissons, un fumoir et 3 quais ; la lutte contre la pêche illicite, illégale et non déclarée, menée en collaboration avec le MINDEF.
S’agissant de la promotion de l’aquaculture inten- sive, les actions menées portent sur : l’améliora- tion de la productivité des écloseries et des fermes aquacoles par la maitrise de l’élevage lar- vaire et de la gestion technico-économique ; la vulgarisation des techniques d’élevage de pois- sons en cage avec l’appui de la FAO.
STRATEGIE POUR ACCROITRE LA PRODUCTION
La stratégie du gouvernement pour combler le déficit de la production nationale comprend deux leviers : la pêche de capture et l’aquacul- ture. Le premier levier qui vise à augmenter les productions des pêches de capture consiste à favoriser l’insertion des nationaux dans l’exploita- tion des ressources halieutiques tant au niveau continental que maritime. Le deuxième levier vise à développer l’élevage de poissons à travers l’in- tensification de l’aquaculture à petite échelle. Pour ce faire, le gouvernement encourage la réhabilitation de nombreux étangs abandonnés. En ce qui concerne le développement des res- sources humaines, il existe déjà au sein de l’uni- versité de Douala, l’Institut des sciences halieu- tiques basé à Yabassi.
Une production de la pêche en hausse de 3 %.
Un Institut des arts et métiers nautiques et la pêche a ouvert ses portes à Limbe. Quand aux centres de formation zootechnique vétérinaire et halieutique de Foumban, et aux centres de formation des jeunes pêcheurs à Debunscha (Sud-Ouest) et à Bonamatoumbé (Littoral) ils sont opérationnels. Pour améliorer la disponi- bilité en alevins, les stations aquacoles de Bamessing et de Foumban on redémarré leur production. Pour compléter ce dispositif, un projet de promotion de l’aquaculture en zone CEMAC, piloté par la Commission de bétail de la viande et des ressources halieutiques (CEBEVIRHA) va démarrer au Cameroun et concerne les régions de l’Adamaoua, du Centre, du Sud et de L’Est.
L’APPORT DES BARRAGES
D’un autre point de vue, la mise en eau des barrages hydro-électriques de Mekin, Lom- Pangar et Memve’ele élargira davantage le potentiel de production des pêches de capture, le ministère de l’Elevage, des Pêches et des Industries animales met en place les premiers jalons pour le développement de l’aquaculture durable qui présente des marges de progres- sion importantes, d’autant plus que le Cameroun se situe dans le bassin du Congo, l’un des plus importants au monde. La réduc- tion des importations de poisson se fera pro- gressivement, en fonction certes des efforts consentis pour produire localement.

























































































   248   249   250   251   252