Page 255 - Atouts Economiques Cameroun-2019-FR
P. 255

                 INTRODUCTION
Pour l’année 2016, le taux de croissance du secteur secondaire a été de 3,2 %, après 9,6 % en 2015. Sa contribution à la croissance réelle est de 0,9 point et son poids dans le PIB est de 24,5 %. En 2017, la croissance du secteur serait de 0,7 %.
Le gouvernement mène des actions dans le but de renforcer le tissu industriel et d'améliorer la contribution des industries à la croissance. Il s'agit notamment de :
n la promulgation en décembre 2016 du nouveau code minier ;
n l'appropriation du nouveau
plan directeur d'industrialisation ;
n la réalisation d'un audit, assorti d'un plan de relance de la Société
nationale d'investissement.
RELEVER LA CROISSANCE
Le gouvernement attache une importance capi- tale au secteur industriel considéré à moyen terme comme le vrai levier de la croissance pour la réduction de la pauvreté. Pour les pou- voirs publics, l'ambition d'une croissance annuelle au taux minimum de 6 à 7 %, devrait réduire la pauvreté de moitié à l'horizon 2035.
Cela ne peut se réaliser sans une contribution accrue de l'industrie, des services et des pro- duits de l’artisanal.
De surcroît, le développement de l'industrie aurait des effets d'entraînement importants sur l'agricul- ture et les services, l'investissement des exporta- tions de produits à forte valeur ajoutée. Cela offrirait également des opportunités de sous-trai- tance au secteur des PME/PMI, favorisant les liaisons inter-industrielles ainsi qu'une plus grande intégration du tissu industriel.
Au-delà de l'effet direct de création d'emplois et de revenus, les effets d'entraînement sur l'agricul- ture et les services contribueraient aussi à amélio- rer les revenus des populations pauvres.
Face à ces perspectives ; on note que le Cameroun dispose d'atouts compétitifs non négli- geables dans l'industrie manufacturière, notam- ment la position géographique privilégiée du pays dans le Golfe de Guinée au regard d'un marché potentiel de 200 millions de consomma- teurs en Afrique centrale, en incluant le Nigeria ; la disponibilité de différentes matières premières transformables et d'une main-d’œuvre qualifiée et les possibilités de développement d’une base d'infrastructures physiques (potentiel hydro-élec- trique, réseau routier, télécommunications, amé- nagement urbain), financières, humaines et insti- tutionnelles dédiées à l'industrie.
INDUSTRIE
 LES ATOUTS ECONOMIQUES DU CAMEROUN
255
  

















































































   253   254   255   256   257