Page 259 - Atouts Economiques Cameroun-2019-FR
P. 259

  259
                 De nombreuses actions d’appui sont menées pour accroitre l’investissement dans le secteur industriel
L’INDUSTRIE CHIMIQUE
Elle est encore peu développée, de nombreux produits étant importés comme les engrais ou sim- plement conditionnés sur place (vernis, colles, peintures, détergents).
Le secteur compte néanmoins quelques dizaines d’entreprises et notamment des savonneries, des fabriques de détergents, de parfums, de pein- tures et quelques laboratoires pharmaceutiques. L’industrie du savon est la plus dynamique et compte diverses entreprises installées à proximité
des grandes villes. Le complexe chimique came- rounais, (CCC), filiale du groupe Fadil, domine le créneau par une production diversifiée. L’industrie du ciment est traitée dans le chapitre bâtiment et travaux publics (voir infra).
LES INDUSTRIES MÉCANIQUES ET MÉTALLURGIQUES
Dans le cadre de la construction navale, il faudra désormais compter sur le Cameroun. En effet, le Chantier naval et industriel du Cameroun (CNC) qui s’occupait uniquement jusque là de la répa- ration navale a relevé en 2008 le défi de la construction des navires. C’est la concrétisation d’une ambition déclarée en décembre 2003 par le président Paul Biya qui annonçait alors que le temps des grands projets industriels était venu.
L’INDUSTRIE DU TEXTILE ET DU CUIR
Le secteur ne compte que quelques entreprises qui emploient environ 4 000 personnes ainsi que de nombreux artisans, en particulier dans le domaine du cuir, la Cotonnière industrielle du Cameroun, CICAM étant la principale entreprise textile.
Créée en 1963, elle produit en moyenne 7 500 tonnes de filés de coton, 32 millions de mètres de tissu écru et 35 millions mètres de tissu imprimé, la SOUCAM, une filiale de la CICAM, produit du tissu-éponge destiné surtout à l’expor- tation. En dehors de l’utilisation artisanale, la quasi-totalité du cuir est exportée.
Les industries du textile et du cuir sont fortement concurrencées par les importations de friperie en provenance d’Europe et d’Amérique et par la contrebande des produits fabriqués au Nigeria et en Asie.
Le secteur du textile ne compte pas plus de 4 000 employés
LES ATOUTS ECONOMIQUES DU CAMEROUN





















































































   257   258   259   260   261